Taser : ouverture d'une information judiciaire après le décès d'un Malien

le
0
Le parquet de Nanterre souhaite faire la lumière sur le décès d'un Malien, qui avait reçu deux décharges de pistolet électrique fin novembre à Colombes, dans les Hauts-de-Seine.

Les faits se sont produits dans la nuit du 29 au 30 novembre dernier, dans un immeuble de Colombes, dans les Hauts-de-Seine. Procédant à l'interpellation d'un Malien sans papiers de 38 ans, les hommes de la direction territoriale de la police de proximité ont fait usage à deux reprises d'un pistolet Taser. Gaz lacrymogène, coups de bâton de défense... les policiers ont assuré avoir tout essayé avant de se servir du Taser, pour maîtriser un homme décrit comme particulièrement violent et de forte corpulence. Une fois appréhendé, l'homme devait être emmené au commissariat mais il a fait un malaise cardiaque dans l'ascenseur. Et malgré l'intervention rapide du Samu, il n'a pas pu être réanimé.

En annonçant début décembre les conclusions provisoires de l'autopsie, les enquêteurs s'étaient montrés très prudents, affirmant que pour l'heure «aucune cause certaine, unique et absolue du décès» n'avait été identifiée. C'est pour «déterminer avec certitude»

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant