Tarn : exclu du centre de loisirs... pour ne pas avoir mangé sa tomate !

le
11
Tarn : exclu du centre de loisirs... pour ne pas avoir mangé sa tomate !
Tarn : exclu du centre de loisirs... pour ne pas avoir mangé sa tomate !

Un aliment qui ne passe vraiment pas... Enzo, 9 ans, a été exclu mardi du centre de loisirs de Mirandol (Tarn) pour une «étonnante» raison : pas question ici d'insolence ou de bêtises, le jeune garçon aurait simplement... refusé de manger sa tomate, comme le révèle ladepeche.fr. Pis encore, le centre de loisirs a refusé de réintégrer l'enfant jeudi et campe, pour l'instant, sur sa position.

«La directrice, elle m'a dit : "mange ou tu vas être puni toute l'après-midi. Je n'ai pas mangé, j'ai été puni», résume Enzo dans un reportage vidéo de LCI. Devant le refus de l'enfant, qui déteste la tomate selon sa famille, l'encadrement décide de le priver du reste du repas et d'activités. Face à cette punition qu'ils estiment démesurée, les parents d'Enzo assurent qu'ils ont déposé une main-courante et écrit un courrier à l'inspection académique et à l'association «Les Pitchous du Viaur», qui gère le centre.

«Pourquoi autant d'acharnement pour un quartier de tomates ?»

Dans un mail d'explication envoyé à la famille, la directrice de l'association met en avant le règlement intérieur, qui veut que les enfants goûtent tous les aliments. Elle précise également que «l'équipe s'est relayée auprès d'Enzo afin de lui demander de faire un effort en goûtant au plat» et que «ce temps-là, qui lui a été consacré, l'a été au détriment du groupe». Résultat ? «La décision de l'équipe est de ne pas accueillir Enzo» jeudi.

Emilie, la maman d'Enzo interrogée par LCI, dit ne pas comprendre cette situation : «C'est excessif, Enzo est rentré en pleurs, a fait des cauchemars. Pourquoi autant d'acharnement pour un quartier de tomate ?»

Cité par ladepeche.fr, Didier Somen, le président de la communauté de communes dont dépend le centre de loisirs, joue l'apaisement : «Les personnels sont à la hauteur et irréprochables. C'est un problème entre une famille et le centre. Nous allons essayer de les...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lolin le mardi 30 avr 2013 à 14:54

    Quand jétais petit (5 ans) j'ai été hospitalisé à Berck plage, ou je suis resté 3 ans allongé sur un lit. Un midi au repas il y avait des endives cuites, je n'aime pas du tout cet aliment cuit, même encore maintenant. , rien que de sentir l'odeur me ferait rendre. ben ils m'ont laissé tout l'après-midi devant mon assiette. A 62 ans je m'en souviens comme si c'était hier.

  • M1903733 le vendredi 26 avr 2013 à 20:08

    Il doit bien y avoir quelque chose que la directice n'aime pas elle aussi. L'obliger à manger ce qu'elle n'aime pas pendant 15 jours et rien d'autre.

  • mlaure13 le vendredi 26 avr 2013 à 18:08

    On avait connu la "pomme" de la discorde...Mais la "tomate" ?????.....

  • frk987 le vendredi 26 avr 2013 à 16:53

    pour noaction : sauf dans le Porcinet, tout est à jeter !!!

  • gustav10 le vendredi 26 avr 2013 à 16:34

    Un blâme pour l'encadrement et le licenciement pour la directrice, incapable de faire preuve de mesure et compréhension vis à vis d'un enfant, alors que c'est sa responsabilité. Le maire aura-t-il le courage d'affronter les syndicats qui ne manqueront pas de défendre le personnel contre toute raison.

  • M1343167 le vendredi 26 avr 2013 à 16:31

    Et oui toujours deux poids et deux mesures...

  • frk987 le vendredi 26 avr 2013 à 16:26

    Ah ils doivent manger de tout les gamins, c'est pour ça que le porc est interdit dans les cantines !!!!

  • dotcom1 le vendredi 26 avr 2013 à 16:21

    Enzo, tes parents sont des abrutis.

  • mjjmimi le vendredi 26 avr 2013 à 16:20

    Cette directrice devrait se faire psychanalyser!

  • cavalair le vendredi 26 avr 2013 à 16:19

    et oui et le premier est a l'Elysee