Tarkett n'a pas convaincu pour ses débuts en Bourse à Paris

le
0

par Matthieu Protard

PARIS (Reuters) - Tarkett, spécialiste français des revêtements de sol, n'a pas convaincu les investisseurs vendredi pour ses débuts à la Bourse de Paris, après avoir fixé son prix d'introduction dans la partie inférieure de la fourchette indicative annoncée.

L'action Tarkett, après avoir gagné plus de 3% dans les tout premiers échanges, est passé dans le rouge dans la matinée et a clôturé en baisse de 5,52% à 27,40 euros, dans un marché pour sa part en hausse (+0,52% pour l'indice SBF 120).

Le groupe, après avoir démarché les investisseurs potentiels avec une fourchette de prix comprise entre 27,75 et 33,90 euros par action, avait fixé jeudi soir le prix d'introduction à 29 euros.

"La société était valorisée un temps autour de trois milliards d'euros, puis finalement elle a été introduite à 1,8 milliard", a commenté une gérante de fonds à Paris. "On a un peu l'impression qu'ils ont tout fait pour attirer les investisseurs alors que cette forme de 'dévalorisation' a plutôt refroidi les ardeurs et incité à la prudence."

Au cours de la séance, le titre Tarkett a oscillé entre un plus haut à 30,04 euros et un plus bas à 26,86 euros. A la clôture, la capitalisation boursière du groupe ressort à 1,746 milliard d'euros.

Ces débuts difficiles contrastent avec ceux de Blue Solutions et Numericable les 30 octobre et 8 novembre - dont les titres avaient respectivement gagné 44,50% et 14,92% lors de leur première séance de cotation - et renforcent le sentiment que le timide rebond des introductions en Bourse en France doit encore être confirmé.

"On a estimé que c'est un prix (29 euros, NDLR) qui va permettre à l'action de continuer à performer. On n'a pas voulu forcément extraire le prix le plus haut", a dit vendredi à Reuters Michel Giannuzzi, le président du directoire de Tarkett, lors de la cérémonie d'introduction en Bourse dans les bureaux de NYSE Euronext à Paris.

Il a à cette occasion indiqué que le carnet d'ordres pour l'introduction en Bourse de Tarkett avait été souscrit en l'espace d'une journée. Il s'est en revanche refusé à donner le taux de sursouscription auprès des investisseurs.

"Le carnet d'ordres a été plusieurs fois sursouscrit. On ne dit pas le nombre de fois car cela n'a pas beaucoup d'intérêt", a simplement répondu Michel Giannuzzi.

Avant cette introduction en Bourse, Tarkett, leader mondial du sol en vinyle, était détenu à parité par la famille Deconinck, les descendants des fondateurs du groupe et par le fonds américain KKR.

A l'issue de l'opération, qui permet à KKR de céder la moitié de sa participation, les Deconinck détiendront 50,1% du capital et KKR 18,90%. Le flottant représentera quant à lui 28,73%.

Avec Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant