Tarifs : les banques jouent globalement le jeu

le
0
Selon l'association de consommateurs UFC-Que Choisir, les tarifs des dix services courants proposés aux clients ont bien été publiés sur les sites Internet des banques, même s'ils ne sont pas toujours très visibles.

Depuis le 1er janvier 2011, les banques ont l'obligation d'afficher sur leur site Internet les tarifs de dix services courants qu'elles proposent à leurs clients . Cette obligation résulte d'un engagement pris avec la ministre de l'Economie Christine Lagarde, qui souhaitait permettre aux consommateurs de choisir l'établissement qui leur convient le mieux en comparant plus facilement les établissements.

Selon les observations de l'association de consommateurs UFC-Que Choisir, publiées sur le site du quotidienLa Tribune , les établissements bancaires ont globalement joué le jeu... même si les informations ne sont pas toujours évidentes à trouver. «Il arrive que l'information soit difficile à trouver et on relève parfois des oublis», affirme Maxime Chipoy, chargé de mission banque et assurance à l'association. La mention «tarifs» ou «conditions tarifaires» se fait discrète, apparaît dans un coin, tout en bas, en gris clair sur fond blanc comme sur le site du Crédit Coopératif, précise le quotidien qui a lui aussi mené l'enquête auprès de treize établissements.

Des oublis et des ajouts

«Certaines banques ajoutent aussi des informations pour faire apparaître des services qui sont gratuits chez elles... comme dans la plupart des banques», ajoute Maxime Chipoy. Le coût du prélèvement à l'unité est, par exemple, absent des sites de la Caisse d'épargne et du Crédit Agricole Centre Ouest. En revanche, ce dernier indique que le coût du retrait en agence est gratuit... ce qui est le cas partout ailleurs. Quant au Crédit Agricole de Normandie, il oublie de faire figurer le prix du virement Internet.

Ces publications ont néanmoins l'avantage de faire apparaître de fortes disparités. La carte bancaire coûte ainsi de 0 à 50 euros par an selon les banques. L'écart de prix entre l'assurance moyens de paiement la moins chère et la plus onéreuse atteint 60% (hors banques en ligne).

«Les banques ont respecté leurs engagements, pas plus», relativise l'expert de l'UFC-Que Choisir. Il rappelle qu'à l'origine, il était question de faire figurer les tarifs des dix services sur une brochure disponible en agence. Cela devrait être chose faite dès la fin janvier. Toutes les informations qui ne sont pour l'instant disponibles que sur le web aparaîtront alors sur des plaquettes dont le sommaire devrait d'ailleurs être commun à tous les établissements afin de faciliter la comparaison.

LIRE AUSSI :

» Tarifs bancaires: les Français devraient y voir plus clair

» Frais bancaires : un rapport de suivi publié tous les ans

» Tarifs bancaires : la France dans la moyenne

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant