Tarifs EDF : «Pas d'augmentation d'ici août», assure Royal

le
3
Tarifs EDF : «Pas d'augmentation d'ici août», assure Royal
Tarifs EDF : «Pas d'augmentation d'ici août», assure Royal

Sommée par le Conseil d'Etat de prendre un arrêté fixant une augmentation rétroactive des tarifs de l'électricité, Ségolène Royal a promis mardi qu'il n'y aurait pas d'augmentation des tarifs d'EDF d'ici le mois d'août.

Interrogée par BFMTV, la ministre de l'Ecologie a annoncé qu'elle allait «trouver une solution de bon sens pour qu'il n'y ait pas d'augmentation d'ici août». Mais un arrêté sera pris «avant deux mois», conformément au souhait du Conseil d'Etat.

La plus haute juridiction administrative du pays avait annulé vendredi les tarifs réglementés d'électricité d'EDF pour les particuliers entre août 2012 et août 2013, jugeant que la hausse de 2 % décidée il y a deux ans par le gouvernement Ayrault était insuffisante.

Un système de compensation

Ségolène Royal s'engage, en concertation avec le ministère de l'Economie, à ce «qu'il n'y ait pas de coût supplémentaire par rapport à ce qui a été promis» par le gouvernement Ayrault. Un numéro d'équilibriste, qui consisterait à contenter le Conseil d'Etat sans faire supporter la hausse aux consommateurs sur leur facture 2014, grâce à un système de compensation.

La facture rétroactive moyenne que refuse Ségolène Royal devrait osciller entre 20 euros et 40 euros. Interpellée sur l'augmentation de 5 % des tarifs d'EDF prévue au mois d'août, la ministre a estimé que cette hausse «suffit».

«Pas une fatalité»

Comme elle l'avait déjà fait vendredi après l'annonce du Conseil d'Etat, Ségolène Royal a appelé à «changer les modes de calcul du coût de l'énergie». «Ce ne sont pas les opérateurs qui vont décider tout seul», a affirmé l'ancienne candidate à la présidentielle. «On a dit aux Français, c'est une fatalité», «je n'accepte pas la fatalité selon laquelle le prix de l'énergie va obligatoirement augmenter», a-t-elle ajouté.

Et d'insister : «Je suis absolument convaincue que nous pouvons maîtriser le coût de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • clausfer le mardi 15 avr 2014 à 11:52

    Et dans quelques mois, avertissement de Bruxelle ; subventions déguisées

  • ostrevan le mardi 15 avr 2014 à 10:48

    et si on faisait un "rappel" sur 20 mois ................

  • cactop le mardi 15 avr 2014 à 10:33

    de toute façon c'est rétroactif on pioche quand on veut