Tarifs du gaz: le régulateur confirme une baisse de 1,5% au 1er octobre

le
1
Les tarifs avaient augmenté de 0,5% le 1er septembre, après une stabilité en août. (Maxal Tamor/shutterstock.com)
Les tarifs avaient augmenté de 0,5% le 1er septembre, après une stabilité en août. (Maxal Tamor/shutterstock.com)

(AFP) - La Commission de régulation de l'énergie a confirmé mercredi que les tarifs réglementés du gaz, appliqués par Engie (ex-GDF Suez) à quelque sept millions de consommateurs français, devraient baisser de 1,5% le 1er octobre.

Le prix des contrats à terme du gaz sur les marchés de gros "sont en forte baisse pour le mois d'octobre" par rapport au mois précédent, constate le régulateur dans un communiqué.

Or le prix de gros du gaz compte désormais pour 77,4% dans la formule de calcul des tarifs réglementés du gaz. Aussi, "cela devrait se traduire par une baisse de 1,5% des tarifs réglementés de vente de gaz hors taxes d'Engie lors du prochain mouvement tarifaire au 1er octobre 2015", explique l'organisme.

La CRE confirme ainsi le chiffre avancé par le Figaro la semaine dernière.

Ces tarifs avaient augmenté de 0,5% le 1er septembre, après une stabilité en août.

Depuis l'ouverture du marché de l'énergie à la concurrence, les consommateurs français ont le choix entre les tarifs réglementés de l'ancien monopole et les prix de marché, proposés tant par Engie que par ses concurrents.

Les tarifs réglementés pour les professionnels et les copropriétés sont eux en train d'être progressivement supprimés, et à partir du 1er janvier 2016, tous les clients non résidentiels dont la consommation excède 30 MWh par an, soit environ 60.000 sites, devront avoir souscrit à une offre de marché.

 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • faites_c le mercredi 9 sept 2015 à 16:13

    C'est pas beau l'es croquerie au gaz montée par la CRE et Engie? Entre 2012 et 2014 les tarifs ont augmenté de 50% pour la raison que soit-disant le prix du gaz était indexé en grande partie sur le cours du pétrole et que celui-ci avait augmenté de quasi 30%. Aujourd'hui que le pétrole a baissé de plus de 50%, le prix du gaz ne serait plus indexé sur les cours du pétrole et donc il n'y aucune raison objective pour faire baisser le prix de 50%!!! On nous prend vraiment pour des cons.