Tarifs bancaires : on paie plus cher à Marseille qu'à Bordeaux

le
0

INFOGRAPHIE - Les caisses régionales des banques n'appliquent pas les mêmes tarifs. C'est en Paca que la note est la plus élevée. Dans l'ensemble, les frais bancaires ont augmenté de 9% entre 2012 et 2016, selon une étude.

Les Français ne sont pas tous complètement égaux en matière de tarifs bancaires. Si vous habitez à Marseille ou à Bordeaux, une même banque ne vous facturera pas exactement les mêmes tarifs, selon une étude réalisée par le comparateur Choisir-ma-banque.com, qui a passé en revue les tarifs pratiqués par 115 établissements implantés dans les 13 nouvelles grandes régions.

Avec 132,37 euros de frais bancaires par an (pour un profil de consommation standard*), les habitants de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca), sont ceux qui paient le plus cher. Ils sont suivis par leurs voisins de la région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées (131,01 euros par an) et ensuite par les habitants d'Auvergne-Rhône-Alpes (129,17 euros). À l'opposé, c'est en Aquitaine-Limousin Poitou-Charentes que les frais bancaires sont les moins élevés (122,28 euros par an) et dans le Centre (122,89 euros).

Comment expliquer ces écarts de prix qui restent relativement modestes (10 euros entre la région la plus chère et la moins onéreuse)? «Les caisses régionales fortement présentes disposent d'une liberté pour la définition de leur grille tarifaire», explique Romain Espinasse, responsable de Choisir-ma-banque.com.

Dans toutes les régions, les tarifs bancaires ont augmenté de près de 9% en moyenne en quatre ans (soit bien plus que l'inflation), selon l'étude. C'est dans la région Pays de la Loire, que la hausse a été la plus marquée: les tarifs sont passés de 110,62 euros en 2012 à 127,37 euros en 2016, ce qui représente une envolée de 15%! «Ce sont notamment les frais de tenue de compte qui ont fait gonfler la note avec une moyenne de 24 euros contre 13 euros en 2012. Ils sont quasiment tous appliqués depuis début 2016. Seuls le Crédit Coopératif et quelques banques régionales ne les tarifent pas pour le moment», constate Romain Espinasse. Ce dernier préconise donc de faire jouer la concurrence entre banques. «Ceux qui en ont la possibilité peuvent solliciter les banques régionales limitrophes si elles sont meilleur marché».

(*) Profil standard de consommation standard d'opérations bancaires: abonnement à une carte internationale à débit immédiat, frais de tenue de compte, abonnement internet, cinq retraits dans un distributeur d'une autre banque, mise en place d'un prélèvement, virement occasionnel externe, assurance de moyens de paiement et commission pour dépassement de découvert.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant