Tareq Oubrou : "Le risque est d'isoler les musulmans"

le
2
À la Grande Mosquée de Bordeaux, en 2009.
À la Grande Mosquée de Bordeaux, en 2009.

Après l'exécution de l'otage français Hervé Gourdel, fallait-il appeler les musulmans de France à manifester contre la barbarie des djihadistes de l'État islamique ? La manifestation organisée vendredi par le Conseil français du culte musulman (CFCM) divise : certains croyants refusent d'être ainsi sommés de condamner une organisation terroriste étrangère à la réalité et l'histoire de leur culte. Tareq Oubrou, grand imam de Bordeaux, craint pour sa part qu'un tel rassemblement n'isole les musulmans et ne fasse le jeu des communautarismes. Il éclaire sa position pour Le Point.fr.Le Point.fr : Comment réagissez-vous à l'initiative du CFCM ? Tareq Oubrou : Les autorités religieuses sont dans leur rôle lorsqu'elles dénoncent des crimes commis au nom de l'islam. Mais elles représentent un culte, pas un ensemble de croyants. Les musulmans, eux, sont des citoyens comme les autres, représentés comme les autres par leurs députés. Pourquoi auraient-ils à se justifier des crimes commis par ces barbares ? Le faire, n'est-ce pas d'une certaine manière se reconnaître comme responsable ? On ne demande pas aux catholiques français de répondre, par exemple, de ce qui se passe en Irlande du Nord ! Le risque ici est d'isoler les musulmans, de communautariser la société, de faire des amalgames qui contribueraient à affaiblir le modèle républicain. C'est d'ailleurs le but de ces criminels, qui cherchent à créer des...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco le vendredi 26 sept 2014 à 17:26

    Qui a demandé aux musulmans de réagir? Ils sont libres de le faire ou de ne pas le faire. S'ils le font, tant mieux. Je ne vois vraiment pas ou est l'objet de polémique. Il y a toujours des gens pour compliquer les choses.

  • M940878 le vendredi 26 sept 2014 à 16:10

    sans doute la meilleure solution