Tarek Aziz demande au pouvoir irakien son exécution 

le
0
Condamné à être pendu, l'ancien ministre de Saddam Hussein, très affaibli, ne veut pas mourir en prison.

Âgé de 75 ans, l'ancien ministre des Affaires étrangères de Saddam Hussein souhaite que le gouvernement irakien mette fin à son calvaire. «Mon père ne peut plus bouger ni parler et éprouve de sérieuses difficultés à s'alimenter», explique Ziad, le fils de Tarek Aziz, joint par téléphone à Amman. La famille, qui fait part de ses préoccupations, s'indigne du silence des autorités irakiennes. «Il y a deux semaines, ma mère et ma s½ur sont venues à Bagdad pour lui rendre visite, sans succès. Le vice-ministre de la Justice ne répond d'ailleurs plus à nos appels téléphoniques», poursuit l'homme à la voix inquiète.

Plus de trois mois après la confirmation en appel de la peine de mort par pendaison, l'ancien chef de la diplomatie irakienne lance une supplique à la hauteur de son désespoir. L'homme dont l'état de santé se serait sérieusement dégradé ces dernières semaines demande désormais son exécution immédiate, ou sa libération afin d'avoir accè

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant