Tarbes : Lescloupé se défend d'être le fautif de la relégation

le
0

Pascal Lescloupé, l’ancien vice-président du conseil de surveillance de Tarbes, se défend d’avoir causé le trou de 1,68 millions d’euros qui a entraîné la relégation du club. Pour lui, il n’est pas le seul responsable et d’autres doivent assumer.

Pascal Lescloupé ne veut pas assumer la responsabilité de la relégation administrative de Tarbes. L’ancien vice-président est accusé par le n°1 du club, Antoine Nunès d’avoir causé les problèmes financiers (1,6 million d’euros). « Je ne suis pas responsable du non-respect des engagements de GE (General Electric, NDLR) par exemple, assure-t-il à Midi-Olympique. Ce sont à ces gens à qui il faut attribuer la responsabilité et ne pas me la remettre sur le dos. Je pense que le président du club a voulu me charger car ça l’arrangeait bien et ça le dédouanait ». Lescloupé demande au président de Tarbes, Nunès, d’assumer ses responsabilités. « Que maintenant lui aussi reconnaisse ses torts et que l’on arrête de me salir, lance-t-il. Ou alors que l’on continue de me traiter d’escroc et que le club me rende mes 700 000 €. Alors là, on pourra effectivement dire que je suis un escroc. Mais si j’ai donné cet argent, ce fut par passion ».
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant