Tapie : «Tout le monde a donné son feu vert»

le
1
INTERVIEW EXCLUSIVE - L'homme d'affaires explique au Figaro dans quelles conditions a été décidé le règlement du différend qui l'opposait au Crédit lyonnais.

L'homme d'affaires, qui fera paraître un livre le 27 juin sur la fameuse affaire Bernard Tapie-Crédit lyonnais, donne, pour Le Figaro, sa version des conditions dans lesquelles a été arrêtée la décision de recourir à un arbitrage pour solder le différend qui opposait, depuis 1994, les deux parties sur la vente d'Adidas.

LE FIGARO - Stéphane Richard aurait affirmé à la justice que vous étiez présent à une réunion à l'Élysée en 2007 pour mettre en place une procédure d'arbitrage en votre faveur. Vous confirmez?

Bernard TAPIE - L'idée d'organiser une médiation avait échoué. Un processus a donc été engagé pour voir si le recours à un arbitrage était possible. Les liquidateurs de mon groupe ont donc travaillé dans ce sens. Et Christine Lagarde, ministr...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • rusti13 le mercredi 26 juin 2013 à 09:41

    VRAIMENT UNE BELLE FAMILLE es crot