Tapie tacle Labrune

le , mis à jour le
0
Tapie tacle Labrune
Tapie tacle Labrune

Dans une interview accordée au journal Le Parisien-Aujourd'hui en France, Bernard Tapie, l'ancien président de l'OM, donne son avis sur la saison actuelle du club phocéen et la gestion de Vincent Labrune, son président.

Cela faisait un certain temps que Bernard Tapie ne s’était pas exprimé sur la situation de son ancien club, l’Olympique de Marseille. Interrogé par le quotidien Le Parisien-Aujourd’hui en France, l’ancien président de l’OM avec qui il a remporté la Ligue des Champions en 1993 est revenu sur la crise que traverse actuellement le club phocéen. Si tout n’est pas parfait, le propriétaire du journal La Provence a d’abord tenu à rappeler les bons coups de l’OM, notamment en matière de transferts « Diarra, par exemple, ce n’était pas une connerie » avant de nuancer « Il y a quelques cas que je n’ai pas bien compris ». Sévèrement battu par Rennes à domicile ce vendredi (2-5), Marseille s’est attiré les foudres de ses propres supporters, dont certains attendaient les joueurs à la sortie du Vélodrome. Tapie a réagi en affirmant que « ce comportement n’aide personne ».

Puis l’ancien dirigeant marseillais est revenu sur la gestion du club par l’actuel président olympien. Très critiqué depuis le début de saison, Vincent Labrune a eu le droit à son petit commentaire. Bernard Tapie a d’abord affirmé « qu’il y avait du bon et du moins bon » avant de critiquer l’attitude du proche de Margarita Luis Dreyfus. « A force de prendre tout le monde pour des cons, quand vous traversez un passage difficile, vous n’avez plus grand monde à vos côtés. Un peu moins de suffisance et un peu d’introspection de la part de chacun ne ferait pas de mal ». Marseille pointe actuellement à la onzième place du championnat à six points du premier relégable, en attendant le match entre Nice et le GFC Ajaccio ce dimanche à 17h00.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant