Tandem sino-américain contre Pyongyang

le
0
Pékin durcit le ton et se rallie à des sanctions après le test nucléaire de la Corée du Nord.

Trois semaines après l'essai nucléaire, le troisième depuis 2006, réalisé par Pyongyang, la péninsule coréenne est à l'épicentre d'un regain de tensions. Aussitôt condamné par l'ONU, le test du 12 février a ouvert la voie à de longues tractations entre l'ambassadrice américaine aux Nations unies, Susan Rice, et son homologue russe, Vitali Tchourkine, en vue d'un projet de résolution renforçant les sanctions contre la Corée du Nord. Ce texte, examiné depuis mardi par le Conseil de sécurité réuni en urgence par sa présidence russe, pourrait être adopté «d'ici la fin de la semaine», laissait-on entendre à New York.

Cette initiative a coïncidé mardi avec un nouveau coup de menton de la Corée du Nord, qui s'est dite prête, via son agence de presse officielle, à dénoncer l'armistice de 1953, qui avait mis fin aux trois années de guerre meurtrière avec le Sud, si les m...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant