Talents, financements et bas salaires: Budapest mise sur les start-up

le
0
Talents, financements et bas salaires: Budapest mise sur les start-up
Talents, financements et bas salaires: Budapest mise sur les start-up

Des jeunes talents, des salaires peu élevés, et de l'argent frais disponible: avec cette recette, Budapest multiplie les start-up et se rêve en capitale des jeunes pousses technologiques en Europe centrale.Cette ambition a déjà pris corps dans les locaux tout en verre et ultra-modernes de Ustream, un fournisseur de Samsung, Sony ou Cisco, dont le fondateur et directeur de la technologie, Gyula Fehér, reçoit l'AFP en tongs.Ustream, un spécialiste du streaming vidéo fondé en 2007, emploie désormais 250 employés, dont la moitié dans la capitale hongroise, et les autres en Californie, Séoul et Tokyo. Sa valeur a été estimée à 150 millions de dollars (114 millions d'euros) par The Economist."En fondant une énième start-up dans la Silicon Valley, nous serions passés inaperçus", explique Gyula Fehér, un touche-à-tout de 36 ans, juriste de formation. "Avec tous les talents disponibles, on a estimé que notre activité fleurirait aussi bien ici."Ustream figure dans le trio de tête des quelque 200 start-up parties des rives du Danube à la conquête du monde. A leur sommet figure LogMeIn - un « cloud » permettant de gérer un parc informatique à distance -, estimée 1,2 milliard de dollars. "En cinq ans, les succès se sont multipliés", s'enthousiasme Péter Arvai, le fondateur de Prezi (outil de présentation 3D), la troisième plus grande start-up du pays. "L?énergie créatrice commence à se libérer de façon palpable." Ingénieurs bien formés, à bon prix La qualité de la formation scientifique, de longue tradition en Hongrie, apporte un début d'explication, d'autant que ce pays cultive des passerelles renforcées entre l'université et l'entreprise. L?Institut national de l?innovation incarne cette orientation. Fondé en 2012, il a été renforcé dès l'année suivante dans le cadre d'un plan du gouvernement pour faire de Budapest la capitale centre-européenne des starts-up d'ici à 2020.David ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant