Taïwan : un missile lancé par erreur vers la Chine fait un mort

le
0
Taïwan : un missile lancé par erreur vers la Chine fait un mort
Taïwan : un missile lancé par erreur vers la Chine fait un mort

Oups ! Taïwan vient de faire une «erreur» qui ne risque pas d'améliorer ses relations diplomatiques avec la Chine. Un bâtiment de guerre a en effet lancé par erreur vendredi un missile supersonique «tueur de porte-avions» en direction de l'empire du Milieu. L'engin s'est abattu sur un chalutier taïwanais, a annoncé la marine de l'île. Cet incident, qui a fait un mort, survient au moment où les relations entre l'île et Pékin se détériorent.

Le Hsiung-feng III, un missile développé à Taïwan d'une portée de 300 kilomètres, a volé sur à peu près 75 kilomètres avant de toucher un bateau de pêche au large de Penghu, archipel contrôlé par Taïwan dans le détroit de Formose. Le capitaine du chalutier de 60 tonnes a été tué et trois autres membres d'équipage ont été blessés.

Le porte-parole du ministère de la Défense Chen Chung-Chi a présenté ses «excuses» et «condoléances» aux familles des victimes. L'engin a été tiré aux alentours de 8h10 (2h10 heure de Paris) pendant un exercice à partir d'un bâtiment de 500 tonnes amarré dans une base navale à Tsoying, une ville du sud de Taïwan, en direction de la Chine. Le missile a traversé le chalutier sans exploser et sans le couler. La marine n'était pas en mesure d'expliquer comment ce missile avait pu être tiré, laissant entendre cependant qu'il pourrait s'agir d'une erreur humaine. «Notre enquête initiale a déterminé que cette opération n'a pas été menée conformément à la procédure normale», a déclaré à la presse le vice-amiral Mei Chia-shu.

L'incident a été signalé par la marine à la Conférence de sécurité nationale, le principal organe chargé de la sécurité. Mais le Conseil taïwanais des affaires continentale, l'organisme chargé de la politique chinoise, s'est refusé à préciser s'il avait été signalé à Pékin.

Relations suspendues depuis les élections présidentielles, en mai

Les relations entre Pékin et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant