Taïwan prête à taxer la pollution lumineuse

le
0
La mairie de Taïpeh a décidé de lutter contre la prolifération des enseignes lumineuses.

Taïpeh ne brillera plus autant la nuit. La capitale de l'île de Taïwan, réputée pour sa vie nocturne trépidante, ses bars et ses karaokés, va devoir éteindre ses feux. Pas totalement, mais la mairie, excédée par la prolifération des enseignes publicitaires multicolores et mobiles, quand il ne s'agit pas d'écrans géants de télévision, placardées sur les façades des immeubles aux carrefours les plus animés de la ville, a décidé de faire passer une loi pour que leurs propriétaires en réduisent l'intensité.

Les habitants sont de plus en plus nombreux à se plaindre d'insomnies et de stress la nuit. Ils se plaignent aussi d'être aveuglés le jour par la réverbération du soleil sur les façades de verre et d'acier qui font la fierté des quartiers d'affaires.

Du coup, une «Autorité de réglementation des pollutions lumineuses» va imposer des amendes de 5.000 à 50.000 dollars de Taïwan (130 à 1.300 euros) à tous ceux qui, lumière électrique ou naturelle, enf

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant