Taïwan/Election-La favorite prône le statu quo avec Pékin

le
0
    TAIPEI/PEKIN, 15 janvier (Reuters) - La candidate 
indépendantiste taïwanaise Tsaï Ing-wen, favorite de l'élection 
présidentielle de samedi, a promis de promouvoir le statu quo et 
des relations pacifiques avec la Chine en cas de victoire, alors 
que Pékin multiplie les mises en garde contre toute velléité de 
déclaration d'indépendance de l'île. 
    Depuis l'élection de 2008 qui a vu la victoire du 
pro-chinois Ma Ying-jeou, les relations entre Taïwan et la Chine 
se sont réchauffées, en témoignent les nombreux accords 
commerciaux conclus entre Taïpei et Pékin et la rencontre 
historique de Ma et Xi Jinping en novembre. 
    Tsaï Ing-wen, à la tête du Parti démocratique progressiste 
(DPP), ne cache pas son hostilité à l'égard de Pékin où l'on 
continue de juger Taïwan comme une région rebelle qui doit 
revenir dans son giron, par la force si nécessaire. 
    La Maison blanche a appelé cette semaine les Taïwanais et 
les Chinois à la retenue et à éviter l'escalade verbale en cas 
de victoire des indépendantistes. 
    Lors d'un meeting électoral, Tsaï Ing-wen a déclaré qu'il 
était de la responsabilité de tous de maintenir le calme d'un 
côté à l'autre du détroit de Taïwan. 
    "Nous souhaitons construire des relations pacifiques et 
parallèlement maintenir le statu quo pour les deux parties, y 
compris du côté de la Chine continentale", a déclaré Tsaï 
Ing-wen, en passe de devenir la première femme à diriger l'île. 
    "Tous les pays doivent travailler ensemble pour maintenir la 
paix dans le détroit de Taïwan." 
    La Chine a prévenu qu'elle ne tolérerait aucune déclaration 
susceptible de remettre en question les revendications de Pékin. 
    "Nous tenons à souligner que nous avons toujours prôné la 
politique de la Chine unique, nous opposant à l'indépendance de 
Taïwan, nous opposant à l'existence de deux Chines", a déclaré 
Hong Leï, porte-parole du ministère chinois des Affaires 
étrangères en réponse à une question sur la probable victoire de 
Tsaï Ing-wen. 
    "Peu importe les changements qui se produisent sur l'île, 
notre position ne changera pas". 
    Le DPP défend l'idée selon laquelle il revient aux 23 
millions de Taïwanais de décider du sort de l'île. 
    Le Kuomintang, parti nationaliste dont est issu le président 
sortant Ma Ying-jeou, a prévenu vendredi les électeurs que la 
question de la stabilité était le principal enjeu du scrutin. 
    "Seuls les nationalistes sont capables de maintenir la 
stabilité de Taïwan et la paix d'un côté à l'autre du détroit". 
    Le scrutin ouvre samedi à 8h00 (0h00 GMT). 
 
 (Yimou Lee et Sui-Lee Wee,; Nicolas Delame pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant