Tahar Ben Jelloun : législatives au Maroc, une claque aux partis traditionnels

le
0
Pourquoi le Parti de la justice et du développement remporte-t-il de nouveau les élections législatives au Maroc ?
Pourquoi le Parti de la justice et du développement remporte-t-il de nouveau les élections législatives au Maroc ?

Pourquoi le Parti de la justice et du développement remporte-t-il de nouveau les élections législatives au Maroc ? Parti islamiste, il a gouverné avec des éléments d'autres partis durant cinq ans. Ses réalisations sont minces ou inexistantes. La corruption sévit toujours dans la plupart des domaines, l'état de la santé est déplorable et le système de l'éducation est toujours en crise. Ce qui a été réalisé d'important, c'est le roi qui l'a initié et mis en place.

Alors, pourquoi ce parti a-t-il pu avoir 125 députés sur les 395 que compte le Parlement ? Il faut d'abord noter le taux important de l'abstention (43 % ont voté). Ensuite, il faut s'arrêter sur le discours de ce parti populiste et assez démagogue. Le peuple dans son ensemble comprend ce que lui disent à longueur d'année les dirigeants islamistes. Ce qui n'est pas ou plus le cas des partis de gauche, le Parti socialiste, notamment, qui n'a réussi à avoir que 20 députés. C'est une claque aux partis traditionnels qui n'ont pas toujours su s'adresser au peuple.

Il n'y a pas d'islamistes modérés

Le discours du PJD s'articule sur deux niveaux. Le premier est celui de l'évidence, l'hygiène morale, la justice et la foi. Le second est plus profond, celui de l'idéologie. Lors d'un discours préélectoral prononcé à Agadir le 26 juillet 2016, M. Benkiran, Premier ministre et leader de ce parti, fit l'éloge d'un théologien du XIIIe siècle,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant