Tablettes: Microsoft baisse les prix de sa Surface haut-de-gamme

le
0
Tablettes: Microsoft baisse les prix de sa Surface haut-de-gamme
Tablettes: Microsoft baisse les prix de sa Surface haut-de-gamme

Le groupe informatique américain Microsoft a baissé de 100 dollars les prix des versions haut-de-gamme de sa tablette Surface, qu'il peine à imposer sur le marché face à l'iPad d'Apple et aux nombreux appareils utilisant le logiciel de Google Android.La boutique en ligne de Microsoft propose aux consommateurs américains d'acheter la Surface Pro à 799 ou 899 dollars, selon la capacité de mémoire, contre 899 et 999 dollars jusqu'ici.Une porte-parole de Microsoft a précisé que la promotion valait jusqu'au 29 août et concernait les Etats-Unis, le Canada, la Chine, Hong-Kong et Taïwan.Des baisses de prix sur d'autres versions de la tablette ont rencontré "un grand succès au niveau mondial (...) sur les derniers mois", a-t-elle affirmé."Nous sommes fiers de proposer la Surface Pro à des prix plus abordables" et "impatients d'avoir davantage de gens avec Surface entre leurs mains", a-t-elle encore dit.Le groupe avait déjà baissé le mois dernier de 30% le prix de la version entrée de gamme de sa tablette, suite à des ventes mitigées: il était tombé de 499 à 349 dollars.La mesure s'était traduite par une lourde charge de dépréciation de 900 millions de dollars dans les comptes du quatrième trimestre de l'exercice 2012/13 du groupe (clos fin juin).Cette charge dépasse le chiffre des ventes de la tablette depuis son lancement fin octobre 2012, chiffrées à 853 millions de dollars pour l'ensemble de l'exercice 2012/13 dans un document boursier publié la semaine dernière par le groupe.La Surface a été présentée comme une vitrine pour le nouveau système d'exploitation Windows 8, lancé en même temps qu'elle et censé permettre à Microsoft de rattraper son retard dans le mobile face à Apple et Google.La tablette de Microsoft, plus grande et plus chère que la plupart de ses rivales sur le marché, semble toutefois avoir du mal à trouver un public.Le cabinet de recherche IDC estime que tous modèles confondus, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant