Tabac : un quart des cigarettes fumées en France en 2013 issues du marché parallèle

le
4
6,13 milliards de cigarettes ont été vendues sur des zones transfrontalières en 2013, contre 4,5 milliards en 2012, soit une augmentation de 36%. Yurec
6,13 milliards de cigarettes ont été vendues sur des zones transfrontalières en 2013, contre 4,5 milliards en 2012, soit une augmentation de 36%. Yurec

(AFP) - Plus d'une cigarette sur quatre fumée en France l'an dernier a été achetée sur le marché parallèle (hors des bureaux de tabac), les ventes transfrontalières ayant augmenté de 36%, selon une étude du groupe de conseil et d'audit américain KPMG, au grand dam des buralistes.

Le cabinet KPMG note que la vente de cigarettes sur le marché noir en France (achats à l'étranger, cigarettes de contrebande etc.) est passé de 22,6% des ventes totales en 2012 à 25,2% en 2013. Il pointe aussi que 6,13 milliards de cigarettes ont été vendues sur des zones transfrontalières en 2013, contre 4,5 milliards en 2012, soit une augmentation de 36%.

"Les particuliers vont de plus en plus régulièrement à l'étranger, de l'autre côté des frontières, pour s'approvisionner en cigarettes moins chères, pour leur consommation personnelle mais aussi pour la revente au marché noir", regrette Pascal Montredon, président de la Confédération des buralistes.

"Le chiffre de 36% d'augmentation de ventes transfrontalières est très inquiétant. Il faut que les pouvoirs publics réagissent rapidement avec un réel plan de lutte contre le marché noir, qui englobe les ventes illégales par internet, le réseau mafieux et les ventes transfrontalières", a précisé M. Montredon.

La contrebande représente selon lui une perte de 3 milliards de recettes fiscales.

Selon KPMG, la France est le deuxième pays d'Europe où les volumes de cigarettes de contrebande et de contrefaçon sont les plus élevés, après l'Allemagne.

En 2013, "ce sont 722 bureaux de tabac qui ont dû mettre la clé sous la porte faute de ventes suffisantes, ce qui équivaut à 2.000 emplois", a déploré M. Montredon.

"Avec 25% du marché qui échappe à tout contrôle, la France a clairement perdu la maîtrise de sa consommation nationale. Et les prochaines mesures envisagées, comme le projet de paquet neutre, nous font craindre le pire", a déclaré Martin Caroll, président de Seita, filiale d'Imperial Tobacco, cité dans un communiqué.

Le cigarettier a assuré que "face à la progression constante du marché illicile en France", il "réaffirme sa volonté de lutter efficacement, en coopération avec le gouvernement français, contre les approvisionnements illégaux".

Le marché des cigarettes en France a enregistré une baisse de 3,5% en valeur au premier trimestre (-8,9% en volume) par rapport aux trois premiers mois de 2013. Le marché des cigarettes a donc continué sa baisse après avoir enregistré sur l'année 2013 un recul de 1,5% en valeur, et de 7,6% en volume.

Après une augmentation de 40 centimes en octobre 2012, puis de 20 centimes en juillet 2013, la dernière augmentation du prix de tous les paquets de cigarettes a eu lieu le 13 janvier dernier et a constitué la troisième hausse en 15 mois.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3182284 le jeudi 26 juin 2014 à 23:39

    CQFD la courbe de Laffer: faites vos comptes: les recettes de TVA diminuent malgré les hausses du taux de TVA: et ben avec l'IRPP, c'est pareil. Et l'IS? C'est pareil. Bientôt l'ISF ce sera pareil

  • M3182284 le jeudi 26 juin 2014 à 23:31

    Par contre les particuliers n'oublients pas de s'inscrire au RSA et de toucher les allocs de leur 10 gosses et 2 femmes. Quand ils bossent c'est au black, et quand ils payent c'est sans TVA. De bons citoyens bien intégrés dans la communauté, on a envie de payer ses impôts...

  • ttini le jeudi 26 juin 2014 à 15:18

    il vaut mieux acheter à l'étranger, pour les frontaliers, parce que je n'ai pas confiance à la contrebande, allez savoir ce qu'il y a dans les cigarettes vendues sous le manteau ?!

  • groundze le jeudi 26 juin 2014 à 15:10

    Qui approvisionne les marchés parallèles ? les cigarettiers non ? qu'ils fournissent 30% de leur vente aux Français par du marché noir, ça ne doit pas les gêner beaucoup. Peut être même qu'ils organisent ou favorisent cet approvisionnement.au départ de la chaine au noir, il y a des camions de cigarettes livrés par eux.