Tabac : plus d'un Français sur quatre favorable à l'interdiction de la vente de cigarettes

le
7
Tabac : plus d'un Français sur quatre favorable à l'interdiction de la vente de cigarettes
Tabac : plus d'un Français sur quatre favorable à l'interdiction de la vente de cigarettes

Pour près d'un quart des Français, la meilleure solution pour faire baisser la consommation de cigarettes serait... d'interdire purement et simplement la vente de tabac. Selon un sondage réalisé par l'institut CSA pour Direct Matin, cette mesure arrive largement en tête devant l'augmentation du prix des paquets de cigarettes ou devant le remboursement total des aides au sevrage. 

 

Remboursement des aides au sevrage

 

L'écart est toutefois net entre fumeurs et non fumeurs : les premiers privilégient à 39% le remboursement des aides à l'arrêt du tabac et à seulement 15% la hausse des prix. Les non fumeurs pensent eux à 27% qu'une augmentation des prix serait la mesure la plus efficace, quand 18% citent le remboursement des aides au sevrage.

 

Les autres mesures suggérées étaient l'interdiction des cigarettes uniquement dans les lieux publics (jugée la plus efficace par 12% des interrogés), l'augmentation des mesures de prévention (10%) et l'interdiction des cigarettes dans les films, livres et autres produits culturels (3%).

 

 

L'interdiction de la vente du tabac n'est pas une idée nouvelle. Déjà, en 2011, Jacques Attali préconisait une telle mesure. «5 500 milliards de cigarettes sont fumées chaque année. Une personne en meurt toutes les six secondes. Il a tué 100 millions d'êtres humains au XXe siècle, soit deux fois plus que la Seconde Guerre mondiale. À ce rythme, selon l'OMS, il en tuera 1 milliard au XXIe siècle», écrivait-il en ajoutant: «Certes, des mesures sont prises, pour en réduire l'usage dans les lieux publics et en réduire la visibilité médiatique. Mais elles ne servent à rien.»  

 

Les paquets neutres arrivent dans les bureaux de tabac

 

> Lire aussi. Sondage : les Français partagés sur la campagne anti-tabac

 

Selon lui, si cette mesure d'interdiction n'est pas prise, c'est parce que ce marché repose sur une «hypocrisie». Grâce aux taxes, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • merlin84 il y a 3 semaines

    Je ne fume pas, je suis contre le tabagisme, mais contrairement à l'état je suis pour les libertés individuelles. Donc si une personne à envie de se bousiller la santé à fumer je ne vois pas au nom de quel droit on lui interdirai ! Il faudrait peut-être commencer à stop l’abrogation régulière de nos libertés ! Et puis comme vous dites si bien, les recettes sont très intéressantes pour l'état qui claque des milliards en dépenses inutiles.

  • frk987 il y a 3 semaines

    Quant à l'alcool je crois que là aussi il y aurait matière à réflexion, le prix est dérisoire, un verre de vin au bistrot coûte moins cher qu'un verre de limonade, c'est purement scandaleux.

  • frk987 il y a 3 semaines

    Etant fumeur je rêve de l'interdiction de la vente du tabac. Je ne me vois vraiment pas aller chercher un paquet dans les banlieues. Alors que passer devant un bureau de tabac, ouvert 7/7, 365/365....c'est vraiment plus dur.

  • 14rc259 il y a 3 semaines

    Cela permettrait surtout de favoriser de nouveaux réseaux de vente dirigés par les caïds des citées. Une nouvelle drogue "le tabac". Sans compter la perte de recette pour l'Etat.

  • fortunos il y a 3 semaines

    Le cout pour la sté d un paquet de cigarettes est de 13.50€,soit 15 milliards pour notre budget!!!

  • axel1239 il y a 3 semaines

    et légalisons la coke : cqfd

  • pierry5 il y a 3 semaines

    Je ne suis plus fumeur depuis longtemps, je n'ai pas attendu les lobbys pour arrêter, ça ne me convenait plus, c'est venu tout seul. Qu'ils interdissent donc la vente des cigarettes, des milliards de recettes fiscale en moins des dizaines de milliers de chômeurs en plus !!!! Il faut être malade pour imaginer des trucs comme ça.