Tabac : les buralistes s'invitent dans la campagne des municipales

le
11
Tabac : les buralistes s'invitent dans la campagne des municipales
Tabac : les buralistes s'invitent dans la campagne des municipales

Les buralistes ont dénoncé ce mercredi à Toulouse le marché noir du tabac et exigé des pouvoirs publics de lutter efficacement contre une contrebande qui représente, selon eux, un quart de la consommation en France. Ils ont également prévenu qu'ils voulaient peser dans la campagne électorale pour les municipales et les européennes afin que cette lutte devienne un enjeu pour les élus et les autorités.

«On ne supporte plus que les pouvoirs publics ignorent le sujet, il est temps de mettre les pieds dans le plat», a déclaré Pascal Montredon, président de la Confédération des buralistes, en présentant à la presse la campagne de sensibilisation du public que la profession entend mettre en ?uvre par voie d'affiches dans les 27 000 points de vente français.

4 Mds? de recettes fiscales perdues

D'après les buralistes, la contrebande de cigarettes achetées à l'étranger, dans la rue ou sur internet, est passée de 3% en 2003 à 24-25 % aujourd'hui, soit 3,5 à 4 Mds? de recettes fiscales perdues. «La lutte contre le trafic doit être une priorité et impliquer, en plus des douanes, toutes les forces de police et de gendarmerie», a ajouté Pascal Montredon.

«Tout le monde doit se mettre à traquer ce marché parallèle qui devient une véritable gangrène, il faut des opérations coup de poing, il faut mettre le paquet» contre un trafic rentable, mais beaucoup moins risqué que celui de la drogue, et contre les achats sur internet qui ont explosé, a-t-il affirmé. «On explique aux têtes blondes qu'on ne doit pas télécharger de la musique sans payer mais on ne dit rien sur la cigarette», a-t-il lancé.

Les débitants de tabac vont s'immiscer dans la campagne électorale pour les municipales, en demandant «clairement» aux candidats les mesures qu'ils comptent prendre pour lutter contre la contrebande de cigarettes, a expliqué Pascal Montredon. Dans la campagne pour les élections européennes, la Confédération des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • miez1804 le jeudi 27 fév 2014 à 11:00

    @ceriz: et la mal bouffe on ne l'interdit pas?!

  • miez1804 le jeudi 27 fév 2014 à 10:58

    «La lutte contre le trafic doit être une priorité et impliquer, en plus des douanes, toutes les forces de police et de gendarmerie», PAS DE PANIQUE DON QUICHOTTE ET SANCHO PANCHA SONT DEJA EN ORDRE DE BATTAILLE CONTRE LES MOULINS A VENT (mon ennemie c'est la finance sans visage..............).

  • frk987 le mercredi 26 fév 2014 à 18:00

    Ah comme d'hab, faudrait que l'Etat devienne sérieux, soit il interdit le tabac soit il baisse les taxes , mais le c.. entre deux chaises ce n'est pas viable.

  • Batencag le mercredi 26 fév 2014 à 17:55

    Drôle de job que celui d'empoisonner légalement le petit peuple, moralement et psychologiquement cela doit laisser des traces...

  • ceriz le mercredi 26 fév 2014 à 17:54

    il faut interdire le tabac c tout! : santé publique! donc: r a f..........les buralistes n'ont qu'à se reconvertir

  • fquiroga le mercredi 26 fév 2014 à 17:50

    Et le co-prince d'Andorre, que dit-il?? (François Hollande).....

  • picokrab le mercredi 26 fév 2014 à 17:43

    "il faut des opérations coup de poing, il faut mettre le paquet" en plus ils ont de l'humour !

  • jyth01 le mercredi 26 fév 2014 à 17:42

    C'est ce qu'avait compris l'Allemagne il y a 10 ans: plus il y a d'impôts et de taxes, moins ça rentre...Mais nos fonctionnaires (80% des élus) sont bornés(pléonasme). SOLUTION: baisser les taxes de l'enfer fiscal français pour aligner sur nos voisins. Chaque jour, du matin au soir c'est la queue aux bureaux de tabacs frontaliers et c'est normal.

  • ladelfa le mercredi 26 fév 2014 à 17:35

    n ont même pas honte de vendre du malheur .... oui je sais personne n est obliger de fumer ...suis non fumeur.

  • M8407451 le mercredi 26 fév 2014 à 17:13

    (Tout le monde doit se mettre à traquer ce marché parallèle qui devient une véritable gangrène)qui gangrène qui ? des porc ces buralistes...