Tabac : le paquet neutre, casse-tête des buralistes

le , mis à jour à 10:03
3
Tabac : le paquet neutre, casse-tête des buralistes
Tabac : le paquet neutre, casse-tête des buralistes

Teinte olivâtre, et image choc... les « paquets neutres » arrivent au compte-gouttes chez les buralistes, désorientés par l'absence de couleurs et de logo. C'est le cas de Patrick Halegoi, gérant du bar-tabac le Naguère dans le XIVe arrondissement de Paris. « Je me suis déjà trompé », avoue le buraliste qui reçoit des emballages standardisés depuis un mois. « Un client voulait un paquet de Pueblo bleu, je ne lui ai pas donné le bon. » Un casse-tête selon lui. « Il est très difficile de distinguer les marques entre elles », constate Patrick Halegoi qui propose à ses clients environ 200 sortes de cigarettes.

 

Déjà efficace en Australie

 

Outre les problèmes de logistique et de réorganisation, le gérant de 57 ans relève un manque d'information vis-à-vis du consommateur. « Sur les nouveaux paquets, les taux de nicotine et de goudron ont disparu des emballages », signale-t-il . Avant d'ajouter : « Ce n'est pas en s'attaquant aux buralistes que les gens vont arrêter de fumer. »

 

La France, où 90 000 personnes meurent chaque année des ravages du tabac, est, après l'Australie, le deuxième pays à instaurer le paquet neutre. En place depuis 2012, ce dispositif est d'une grande efficacité, assure le gouvernement australien. Selon les chiffres officiels, le nombre de fumeurs en Australie dépassait les 15 % en 2010 avant de chuter à 12,8 % en 2013. Mais il faut dire qu'au pays des kangourous le prix du paquet de cigarette culmine à 16 € alors qu'en France il ne dépasse pas 7 € pour le paquet le plus vendu.

 

Pour Eric, 42 ans, fumeur de longue date croisé dans le quartier, « l'augmentation du prix serait un frein au tabagisme plus puissant que le paquet neutre ». Un avis partagé par Héline, baby-sitter qui a déjà essayé d'arrêter de fumer plusieurs fois, en vain. La jeune femme de 20 ans pense, elle aussi, qu'une hausse du prix pourrait l'inciter à stopper sa ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dotcom1 il y a 7 mois

    En général, le paquet reste dans la poche quand on fume. Je vois pas en quoi le rendre neutre va changer les habitudes des gens.

  • frk987 il y a 7 mois

    Et le plus fun de l'affaire c'est que le code barre n'est plus au même endroit, au final le buraliste met 3 fois plus de temps pour trouver le paquet, vérifier et présenter deux fois le paquet au lecteur pour trouver le lieu du code barre.Puis ensuite le client vérifie la marque.....n'importe quoi. A quand les bouteilles d'alcool, car là le problème est encore plus grave.

  • frk987 il y a 7 mois

    Il est bien connu qu'un fumeur ne fume UNIQUEMENT que pour la couleur du paquet !!! à part emm les buralistes.....encore une idée géniale. une de plus.