Tabac : la guérilla du paquet neutre

le
1
Tabac : la guérilla du paquet neutre
Tabac : la guérilla du paquet neutre

Dans la longue bataille qui oppose le ministère de la Santé à l'industrie du tabac et aux buralistes, cette semaine s'ouvre sous le signe d'une guerre de tranchées, chacun fourbissant ses armes de son côté. La commission des Affaires sociales du Sénat examinera le projet de loi Santé mercredi et son plan tabac, dont le fameux paquet neutre, mesure la plus symbolique mais aussi la plus « forte » du plan de réduction du tabagisme dessiné par Marisol Touraine. Validé en première lecture à l'Assemblée nationale en avril, ce plan sera débattu en séance publique au Sénat le 8 septembre, avant de refaire la navette pour adoption en fin d'année à l'Assemblée et application estimée courant 2016. Hasard de calendrier, uniquement « dû aux disponibilités des ministres étrangers », souligne-t-on dans son entourage, la ministre de la Santé va ouvrir ce matin la première conférence ministérielle internationale de lutte contre le tabagisme. Une sorte de sommet allié pour défendre leur arme commune qu'est le paquet neutre.

Au moins neuf homologues gouvernementaux, en charge de la santé dans leurs pays, font le voyage à Paris. Australie, Irlande, Royaume-Uni, Suède, Norvège, Hongrie, Afrique du Sud et Uruguay doivent y signer une déclaration commune de soutien au paquet neutre, laquelle doit ensuite devenir fer de lance de sa promotion mondiale. Qu'ils l'aient déjà voté pour l'instaurer chez eux, comme l'Angleterre, l'Irlande, la Nouvelle-Zélande et la Norvège, ou qu'ils aient juste déclaré vouloir le faire, comme la Hongrie ou la Suède, il s'agit, comme le reconnaît le ministère, de jouer ouvertement l'union pour montrer la force, face à des industriels du tabac hostiles à une mesure qu'ils qualifient à l'envi d'inefficace mais n'hésitent pourtant pas à combattre de toutes les armes juridiques possibles.

Marque en tout petit

Tête de pont du paquet sans logo, l'Australie en sait quelque chose, elle qui s'est vu ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le lundi 20 juil 2015 à 10:37

    Vous interdisez la vente du tabac et la consommation, vous serez en accord avec vos principes......maintenant question fiscalité c'est une autre affaire.