Tabac: l'efficacité des substituts en question

le
0
Patches, chewing-gums ou sprays n'augmenteraient pas les chances d'arrêter de fumer, selon une étude américaine. Une analyse contestée par le président du Comité national contre le tabagisme.

Quand les douze coups de minuit ont sonné le soir du 31 décembre, nombreux ont été ceux qui se sont promis d'arrêter de fumer en 2012. Et parmi les coups de pouce utilisés pour décrocher de cette mauvaise habitude, les substituts nicotiniques (patches, chewing-gum, sprays) ont bonne place. Mais une étude publiée lundi sur le site de la revue Tobacco Control remet en cause leur efficacité. Selon les travaux de chercheurs de l'Ecole de santé publique d'Harvard (HSPH) aux États-Unis, ces produits n'augmentent pas les chances d'arrêter la cigarette à long-terme, même si on les associe à un suivi médical.

L'équipe du Dr Gregory Connolly, directeur du Centre de contrôle du tabac à la HSPH, s'est intéressé à près de 800 personnes qui venaient d'arrêter de fumer. Celles-ci ont été interrogées à trois reprises, en 2001-2002, 2003-2004, et 2005-2006 sur leurs habitudes: avaient-elles pris des substituts nicotiniques, sous quelle forme, pendant combien de temps? Avaie

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant