T. Italia-Un mois de plus pour vendre Telecom Argentina

le
0

* De petits actionnaires veulent que le groupe gardent sa part dans Telecom Argentina * Nagib Saouris reste intéressé par un investissement dans l'opérateur * Un responsable gouvernemental a rencontré Sol Trujillo (Actualisé avec fin du conseil de Telecom Italia) par Alberto Sisto et Paolo Biondi MILAN, 26 septembre (Reuters) - Telecom Italia TLIT.MI a annoncé vendredi avoir décidé de se donner un mois supplémentaire pour vendre sa part dans Telecom Argentina TEC2.BA , à l'issue d'un conseil d'administration de sept heures qui s'est tenu dans un contexte de marques d'intérêt renouvelées pour l'opérateur télécoms italien. Ce dernier avait annoncé en novembre dernier un accord avec le fonds d'investissement Fintech pour lui céder sa participation de 22,7% dans Telecom Argentina pour 960 millions de dollars (752,8 millions d'euros). Mais la cession a été retardée en l'absence de feu vert des régulateurs. Le conseil de Telecom Italia s'est donné jusqu'au 24 octobre pour finaliser la transaction, se donnant du temps supplémentaire pour apporter des modifications a l'accord initial conclu avec Fintech. La décision de poursuivre le processus de vente de Telecom Argentina a été prise en dépit d'une demande d'un groupe de petits actionnaires de Telecom Italia de conserver sa participation dans Telecom Argentina. Le groupe Asati, qui représente quelque 6.000 petits actionnaires détenant conjointement environ 1% du capital de Telecom Italia, a écrit le 22 septembre au conseil d'administration pour lui demander de renoncer à ce projet. Cette lettre reflète un malaise grandissant au sein des actionnaires concernant la décision de l'opérateur italien. Marco Fosssati, deuxième actionnaire de Telecom Italia avec un peu moins de 5% du capital, a déclaré ce mois-ci à Reuters qu'il estimait que l'opérateur devrait envisager de conserver sa participation dans Telecom Argentina. Ces crispations autour du dossier argentin interviennent peu après la tentative ratée de Telecom Italia de se développer au Brésil. En laissant échapper le brésilien GVT, que Vivendi VIV.PA va vendre à Telefonica TEF.MC , le groupe italien pourrait bien passer du statut de prédateur à celui de proie dans un secteur dont la consolidation se poursuit. INTÉRÊT DE SAOUIRIS En outre, l'actionnariat de plus en plus fragmenté de Telecom Italia le rend d'autant plus vulnérable à une tentative de rachat. Telefonica est aujourd'hui indirectement le premier actionnaire de l'opérateur avec 14,8% des parts, mais il doit en céder une partie à Vivendi en paiement de GVT. En outre, des actionnaires financiers italiens cherchent à se désengager. "Il est évident que Telecom Italia est à prendre. Et cela pourrait même arriver très vite", a dit une source gouvernementale. Dans la journée, le président d'Italiaonline, une société internet contrôlée par le magnat égyptien Naguib Saouiris, a déclaré que ce dernier était toujours intéressé par un investissement dans Telecom Italia, même si sa proposition faite en 2012 de prendre une participation pour trois milliards d'euros avait été rejetée. De son côté, Raffaele Tiscar, un haut responsable au sein du cabinet du président du Conseil italien Matteo Renzi, a dit avoir eu une entrevue avec l'homme d'affaires américain Sol Trujillo pour discuter de Telecom Italia. Jeudi, l'agence Bloomberg a rapporté que Sol Trujillo cherchait à lever jusqu'à 7,5 milliards d'euros pour financer une offre sur l'opérateur italien. ID:nL6N0RQ27Y Plombé par un endettement de plus de 27 milliards d'euros, Telecom Italia a besoin d'argent frais pour financer de coûteuses modernisations de réseaux. Mais nombre de banquiers et d'investisseurs estiment que Telecom Italia manque d'une stratégie claire et qu'il aurait du mal à convaincre ses actionnaires de lui apporter des capitaux pour financer ses investissements. (Patrick Vignal et Benoît Van Overstraeten pour le service français)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant