T'as le look, Coco

le
0
T'as le look, Coco
T'as le look, Coco

Il est le meilleur joueur lyonnais depuis le début de saison. Le plus régulier, le plus influent, le plus beau à voir à jouer. Lui, c'est Corentin Tolisso. Un milieu de terrain de 22 ans qui pourrait bien être en train de réaliser la plus belle saison de sa jeune carrière. Une carrière qui s'inscrira vraisemblablement en lettres majuscules.

Sonné après un choc à la tête, Maxime Gonalons est obligé de céder sa place à Lucas Toussart après seulement trente minutes de jeu, face à Zagreb, pour la première journée de Ligue des Champions. Alexandre Lacazette, sorti sur blessure quelques jours plus tôt face à Bordeaux, n'étant pas sur la pelouse, le brassard se retrouve autour du bras de Corentin Tolisso. Anecdotique ? Pas vraiment, au vu de l'importance prise par le joueur dans l'effectif lyonnais ces derniers mois. Déjà titulaire quasi indiscutable lors des deux dernières saisons, le natif de Tarare semble encore avoir changé de dimension depuis le début de l'été. Pour commencer, le joueur s'est découvert des talents de buteur assez prometteurs. Avec cinq buts inscrits depuis le début de la saison – Trophée des Champions, championnat et Ligue des Champions confondus – le nouveau meilleur pote de Geoffrey Jourdren n'est plus qu'à deux unités de son meilleur total sur une saison. Un record en sursis, donc. Surtout, le milieu de terrain paraît plus que jamais indispensable au système de jeu de Génésio. Impérial dans les airs, solide à la récupération, doté d'une qualité de passe plus qu'intéressante et d'un instinct de buteur naissant, on n'imagine mal comment l'OL aurait pu faire sans lui ces dernières semaines. Et pourtant, l'homme n'était pas loin de faire ses valises cet été.

L'OL, son amour


Au cœur de l'été, donc, attiré par le soleil et le projet sportif de Naples, Corentin Tolisso était à deux doigts de s'envoler vers le sud de l'Italie pour y passer sa visite médicale. Tout était acté, les deux clubs étant tombés d'accord sur un transfert à hauteur de 37 millions d'euros. Un deal qui arrangeait tout le monde, en somme. Sauf qu'au dernier moment, le joueur décide de se rétracter. Un choix orienté par les propos de son coach qui lui a réitéré tout le bien qu'il pensait de lui et l'importance qui serait la sienne au sein de l'équipe pour la saison à venir. Mais, surtout, un choix du cœur, comme l'expliquait le gamin de 22 piges après sa prise de décision : "Je suis très attaché au club et je ne me sentais pas de…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant