Syz AM recommande de ne pas ignorer les obligations à maturité longue malgré les taux bas

le
0

(AOF) - Bien sûr, l'environnement actuel de taux bas n'est pas favorable aux rendements obligataires et, au sein de ce segment, aux durations les plus longues plus sensibles aux mouvements des taux. Pourtant, estime Adrien Pichoud, chef économiste de Syz AM, "lorsque géré de façon flexible et active, un portefeuille obligataire peut générer une performance supérieure à son rendement. Et il ne faudrait pas laisser de côté les obligations à long terme par crainte de la volatilité".

Pour l'expert, au moins deux raisons doivent inciter les investisseurs à se montrer plus prudents envers les durations courtes. D'abord, ces stratégies ont tendance à comporter un risque de crédit. "Générer des performances positives sur la partie courte de la courbe impose d'investir dans des titres de qualité inférieure, comme des obligations notées BBB ou à haut rendement, qui ne sont pas à l'abri d'un choc sur la croissance", détaille-t-il.

Ensuite, il se pourrait qu'elles ignorent délibérément les performances générées par une bonne partie du marché obligataire. "Le coût d'opportunité lié au fait de négliger la contribution de la duration est considérable", avertit le chef économiste de Syz AM.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant