Système, Umtiti, Islande : Le point-presse des Bleus

le
0

A la veille du quart de finale de l’Euro 2016 entre la France et l’Islande, Hugo Lloris et Didier Deschamps ont fait le déplacement en hélicoptère au Stade de France pour la conférence de presse d’avant-match. Si le sujet de la défense centrale a été abordé, le jeu islandais et les performances des Bleus l’ont également été.

« Pas besoin d'attendre les Gallois pour savoir qu'il faut se méfier de tout le monde »

Dès le début de la conférence de presse, Hugo Lloris est revenu sur l’élimination de la Belgique face au pays de Galles vendredi soir. Le capitaine des Bleus a reconnu que cet Euro était placé sous le signe des surprises, notamment avec l’Islande. « Sur le match d’hier, les Gallois méritent leur place en demi-finale », a ajouté le gardien de Tottenham concernant les Dragons alors qu’il se méfie également du Portugal. « C’est solide avec des individualités et ça montre du cœur, ça leur permet d’être en demi-finale », ajoute Hugo Lloris.

« Tout n’est pas parfait »

Hugo Lloris n’est pas dupe : la performance d’ensemble de l’équipe de France dans cet Euro est critiquable. Il ajoute même que la tendance des Bleus à réagir plus qu’à agir est quelque chose de « très français ». Pragmatique, le gardien de l’équipe de France ajoute que « ce qui compte, c'est d'être régulier dans la performance et le résultat ». Et pour Hugo Lloris, Didier Deschamps n’est pas étranger à la capacité des Bleus à renverser le cours d’une rencontre. « Je pense que la première chose est le discours du coach, insuffler la gagne à notre jeune équipe, assure-t-il. Petit à petit, il a su être l'architecte de cette équipe, avoir les bons mots. » Mais il garde surtout en travers de la gorge le début de match face à l’Irlande. « Ce qui me dérange, c'est se mettre des bâtons dans les roues après deux minutes sur une erreur d'agressivité, tonne Hugo Lloris. A ce niveau, être mené trop tôt peut être fatal à l'équipe. » Un danger dont Didier Deschamps est aussi conscient : « Jusqu'à maintenant, c'est passé mais ça pourrait ne pas passer ».

« Umtiti ? Et je vous parle aussi de Mangala ? »

Il était impensable que Didier Deschamps ne soit pas longuement interrogé sur le sujet qui a animé la semaine. Et le sélectionneur des Bleus s’est refusé à dévoiler ses plans et son choix entre Eliaquim Mangala et Samuel Umtiti pour accompagner Laurent Koscielny en défense centrale face à l’Islande. Concernant le futur Barcelonais, Didier Deschamps a dit tout le bien qu’il en pensait. « Sam est avec nous, c'est encore un jeune joueur mais qui a une bonne expérience car il a déjà joué la Ligue des Champions avec Lyon, a-t-il résumé. Il a été champion du monde avec les U20. S'il va dans le club où il va, ce n'est pas un hasard. Il a des qualités de duel, de relance, toutes les qualités du défenseur de haut niveau. » De son côté, Hugo Lloris ne semble pas s’en faire outre mesure. « Quel que soit le joueur aligné, il aura toute notre confiance, assure le capitaine des Bleus. Que ce soit Umtiti ou Mangala, forcément, il faut avoir une approche plus personnelle. Quand on est gardien, on aime avoir un échange avec sa charnière centrale. J'ai pu jouer avec les deux. Depuis le début de l'aventure, on se côtoie, on se connait. Qui que ce soit, ça se passera bien. » Et à savoir si les qualités des Islandais vont influer sur les choix du sélectionneur, ce n’est pas certain. « Il y a ces qualités de puissance et athlétiques mais il y a de bons techniciens, des petits gabarits, résume Didier Deschamps. On peut lutter sur la même filière mais aussi amener plus de vivacité. L'idéal, c'est d'avoir les deux. »

« Cette équipe n'a rien volé »

Adversaire de l’équipe de France en quart de finale, l’Islande est la surprise du tournoi. Mais les Bleus assurent que la présence des Vikings aussi loin dans la compétition n’est en rien usurpée. « Ils le méritent et il y a de la qualité dans cette équipe. » Même son de cloche du côté d’Hugo Lloris, qui assure que le temps où les petites équipes étaient des victimes expiatoires est terminé. « On peut se rendre compte qu'il n'y a plus de petites équipes en Europe, assène le capitaine des Bleus. Chaque nation a une culture tactique et peut s'adapter à l'adversaire, aux contraintes du haut niveau. L'Islande le démontre parfaitement. Ils ont du cœur, ils sont solides. Ils ont des armes sur les coups de pied arrêtés. » Mais aussi leurs longues touches qui ont notamment piégé l’Angleterre. Et c’est quelque chose que Didier Deschamps prend très au sérieux, même si ce n’est pas le seul danger avec cette équipe. « On a fait ce qu'il faut au cas-où mais les joueurs savent pourquoi l'Islande est là, confirme le sélectionneur. Ce n'est pas que des longues touches. Ils ont des positionnements bien définis qu'ils répètent à chaque match. Ils ont peu de corners mais beaucoup de touches. On a pris des dispositions. Mais il ne faut pas réduire l'Islande à ça car ils ont des qualités dans le jeu. Ils sont capables de faire des enchaînements au sol avec des joueurs de qualité. »

« Je me retrouve dans différents systèmes par rapport à ce que je veux faire »

Depuis le début de l’Euro, l’équipe de France a souvent changé de système tactique, même en plein match. Mais ce n’est pas un souci à en croire Didier Deschamps. « Je fais des choix mais je suis capable d'en changer, assure-t-il. On peut avoir une équipe-type mais ça peut évoluer. C'est plus un avantage car j'ai des joueurs qui ne démarrent pas qui apportent différentes solutions pour déranger l'adversaire. » Hugo Lloris, de son côté, assure que les Bleus peuvent être dangereux dans n’importe quelle situation mais que le mental est la clé : « La force de cette équipe, c'est que le danger vient de partout. Le mental est primordial dans ce tournoi. » Et tout comme le mental, c’est le collectif qui sera important pour contrer les Islandais, et même aller au bout du tournoi. « Collectivement, toutes les équipes sont bien organisées, assure le sélectionneur. Celles qui ont un tel collectif, si elles ne gardent pas la cohésion, ça peut passer mais ça sera plus difficile. »
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant