Système Thaad-Les USA et la Corée du Sud "paieront", dit Pékin

le
1
    PEKIN, 1er octobre (Reuters) - Les Etats-Unis et la Corée du 
Sud devront "payer le prix" pour leur décision de déployer le 
système anti-missile Thaad et s'exposent à une contre-attaque, 
rapporte samedi le Quotidien du peuple, l'organe officiel du 
Parti communiste chinois (PCC). 
    La Corée du Sud et les Etats-Unis ont décidé au mois de 
juillet de déployer le système anti-missile américain Terminal 
High Altitude Area Defense (Thaad) protéger Séoul de la menace 
de son voisin nord-Coréen. Pyongyang a effectué deux essais 
nucléaires cette année et une série de tirs de missiles divers. 
    Le projet Thaad irrite Pékin qui craint que le puissant 
radar du système Thaad ne compromette sa sécurité tout en ne 
faisant rien pour faire baisser la tension dans la péninsule. 
    "Comme tout autre pays, la Chine ne peut être (...) 
indifférente aux questions de sécurité qui affectent ses 
intérêts vitaux", écrit le Quotidien du peuple dans un 
commentaire publié sous le nom de plume de "Zhong Sheng" ("la 
Voix de la Chine"), souvent utilisé dans les articles de 
politique étrangère. 
    Il faut que les Etats-Unis et la Corée du Sud comprennent 
que la péninsule coréenne n'est pas le lieu où il faut prendre 
des risques, ajoute le journal du PCC. 
    "Si les Etats-Unis et la Corée du Sud nuisent aux intérêts 
stratégiques de sécurité des pays dans la région, y compris de 
la Chine, alors ils seront voués à en payer le prix et à 
recevoir une contre-attaque en bonne et due forme", écrit le 
Quotidien du peuple. 
    La Chine a régulièrement déclaré qu'elle prendrait des 
mesures spécifiques pour répondre à la décision du déploiement 
de Thaad, mais n'a pas dit lesquelles précisément. 
 
 (Ben Blanchard; Danielle Rouquié pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jean-648 il y a 2 mois

    "Il faut que les Etats-Unis et la Corée du Sud comprennent que la péninsule coréenne n'est pas le lieu où il faut prendre des risques, ajoute le journal du PCC." Exact mais il faut le dire à la Corée du Nord.