Syriza rejette un gouvernement de technocrates en Grèce

le
0

(Reuters) - La Coalition de la gauche radicale (Syriza) a rejeté une proposition du président grec de former un gouvernement de technocrates pour sortir de l'impasse politique provoquée par le résultat des élections du 6 mai, a indiqué lundi un porte-parole du parti arrivé en deuxième position du scrutin.

Syriza avait indiqué un peu plus tôt avoir accepté l'invitation de Karolos Papoulias à participer mardi à de nouvelles consultations avec l'ensemble des partis disposant de sièges au parlement, à l'exception de l'Aube dorée (extrême-droite).

"Nous allons participer à la réunion (avec le président). Mais nous nous en tenons à notre position. Nous ne voulons pas consentir à une quelconque politique d'austérité même si elle est appliquée par des personnalités extérieures à la sphère politique", a déclaré à Reuters un porte-parole de Syriza, Panos Skourletis.

En l'absence de majorité absolue, la formation d'un gouvernement d'union nationale achoppe sur les divisions apparemment insurmontables entre partisans des plans de sauvetage internationaux et adversaires de l'austérité.

Renee Maltezou; Tangi Salaün pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant