Syriza : "historique" pour Mélenchon, l'Europe doit "réfléchir" pour Guaino

le
0
Joie à Athènes chez les partisans de Syriza.
Joie à Athènes chez les partisans de Syriza.

Olivier Besancenot, l'ancien porte-parole du NPA, a déclaré sur i>Télé : "Il faut comprendre la révolte qui vient de s'exprimer."

Le Parti socialiste "se félicite de la victoire des forces de gauche en Grèce" dimanche, "une bonne nouvelle pour le peuple grec, selon son secrétaire national à l'Europe, Philip Cordery. "La ligne anti-austérité est aujourd'hui renforcée en Europe. Depuis 2012, François Hollande et les leaders sociaux-démocrates sont à l'oeuvre pour réorienter l'Union européenne. Ils trouveront en Alexis Tsipras un nouvel allié. C'est unie que la gauche fera triompher l'Europe de la croissance, de l'emploi et de la solidarité", déclare Philip Cordery dans un communiqué.

Jean-Luc Mélenchon, fondateur du Parti de gauche (PG), a qualifié dimanche de "moment historique" pour l'Europe la victoire de la gauche radicale Syriza en Grèce. "C'est une page nouvelle pour l'Europe. Peut-être que nous tenons l'occasion de refonder l'Europe, qui est devenue l'Europe fédérale des libéraux", a affirmé Jean-Luc Mélenchon sur BFM TV, pour qui le succès de Syriza "est une lame de fond". Selon lui, "les Grecs sont peut-être en train de faire sauter ce carcan et grâce à eux, peut-être qu'on va pouvoir remettre sur la table toutes les données qui nous rendent la vie infernale en Europe. Peut-être, oui, je le dis, c'est un moment historique".

Selon lui, Alexis Tsipras et ses amis incarnent "une forme de refus absolu du...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant