Syriens et Russes continuent de bombarder Alep-OSDH

le
1
    AMMAN, 5 juin (Reuters) - L'aviation syrienne et les 
bombardiers russes continuent de pilonner les zones tenues par 
les rebelles dans la ville d'Alep en Syrie où une quarantaine de 
raids aériens ont été recensés dimanche, rapportent des 
habitants et l'Observatoire syrien des droits de l'homme. 
    Les insurgés ont répliqué par des tirs de mortier qui ont 
atteint les zones tenues par les forces gouvernementales 
marquant une accentuation des combats dans la partie occidentale 
du pays, précisent les médias locaux. 
    Des tirs de missiles effectués par les insurgés dans les 
régions d'Hamadaniyah et de Midan ont fait des blessés et 
plusieurs victimes au second jour de pilonnages de zones sous 
contrôle gouvernemental qui avaient fait au moins 24 morts 
samedi. 
    L'OSDH a indiqué que les hélicoptères de l'armée syrienne 
ont procédé aux largages de dizaines de barils d'explosifs sur 
le quartier fortement peuplé d'Al Katridji.  
    Ces engins, que le régime utilise de manière régulière, ont 
fait neuf tués parmi les civils et ont blessé de nombreuses 
autres personnes, ajoute l'organisation qui documente le conflit 
à partir de contacts sur le terrain. 
    Un membre de la sécurité civile dans la zone tenue par les 
rebelles a raconté qu'au moins 20 corps avaient été retirés des 
décombres dans plusieurs endroits de la ville. 
    Le régime Assad, avec l'appui de la Russie, tente de 
reprendre le contrôle complet de cette ville divisée depuis des 
années en zones maîtrisées par les rebelles et en territoires 
tenus par les forces gouvernementales.  
    La bataille d'Alep, responsable de dizaines de morts, a fait 
voler en éclat le cessez-le-feu conclu en février. 
     
 
 (Suleiman Al Khalidi; Pierre Sérisier pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • delapor4 il y a 12 mois

    Une proposition intéressante de Donald Trump (non je ne m'égare pas) est de passer une loi permettant au public de poursuivre judiciairement la presse pour information frauduleuse, ou mensonge, lorsqu’il est démontré que c’est volontaire puisque le journaliste connaissait la vérité ou a inventé une histoire de toutes pièces. On en aurait aussi grandement besoin en France !