Syrie : Washington ne veut pas de raids communs avec Moscou

le
0
Syrie : Washington ne veut pas de raids communs avec Moscou
Syrie : Washington ne veut pas de raids communs avec Moscou

Alors que les négociations diplomatiques sur une issue politique au conflit syrien s'enlisent, le Pentagone a écarté vendredi la proposition de frappes communes en Syrie faite par Moscou. «Nous ne collaborons pas et nous ne nous coordonnons pas avec les Russes» sur les opérations militaires en Syrie, a indiqué fermement un porte-parole du ministère américain de la Défense. «Les opérations russes consistent à soutenir et appuyer le régime d'Assad et nous nous concentrons uniquement sur la défaite du groupe Etat islamique», a tenu à souligner le capitaine de vaisseau, Jeff Davis.

Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou avait proposé un peu plus tôt aux Etats-Unis et à la coalition internationale menée par Washington d'effectuer des frappes aériennes ensemble à partir du 25 mai contre des «groupes terroristes» actifs en Syrie, à savoir notamment le Front Al-Nosra, branche syrienne d'Al-Qaïda et les groupes armés illégaux qui ne soutiennent pas le cessez-le-feu instauré partiellement en Syrie.

Les deux pays se sont engagés début mai à «redoubler d'efforts» pour aboutir à un règlement politique du conflit et étendre le cessez-le-feu sur tout le territoire syrien. Moscou et Washington, qui coprésident le groupe de soutien international à la Syrie (le GISS regroupant 17 pays), pilotent le dossier et le contrôle du cessez-le-feu, instauré sous leur impulsion le 27 février et globalement respecté, avec toutefois un pilonnage d'Alep par les forces de Bachar al-Assad fin avril et début mai. Les groupes djihadistes comme l'Etat islamique (EI) sont toutefois exclus de la trêve.

Du coup, la Russie se réserve «le droit de mener unilatéralement des frappes à partir du 25 mai contre les détachements des groupes terroristes et les groupes armés illégaux qui ne respectent pas le cessez-le-feu», a précisé le ministre de la Défense.

Le Hezbollah va renforcer sa présence

Le chef du Hezbollah libanais, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant