Syrie : une société fracturée entre communautés

le
0
Les oppositions dans la société syrienne sont le reflet de la lutte féroce que mène le pouvoir contre ses opposants

Nabil en a encore des frissons dans le dos. À la fin de son conciliabule avec quatre membres d'une coordination de la révolte, l'un des insurgés avertit cet avocat qui soutient le régime: «Toi, tu finiras ministre ou bien martyr au bout d'une corde!»

Après six mois de violences, la société est clairement divisée en deux camps: les pro- et les antirégime. Et chacun est invité à choisir le sien. «Oh toi, on sait que tu soutiens Bachar», lance Rima, une artiste, assise dans un café, à son voisin, Bachir, un industriel, qui nous racontait ses hésitations face à une opposition encore sans programme.

La fracture de la société est le reflet de la lutte féroce que mène le pouvoir contre ses opposants. Un combat servi par une propagande d'un autre âge sur l'existence de «groupes armés» auteurs de tueries contre des policiers, à laquelle répondent des reportages maladroits d'al-Jezira en soutien à l'insurrection. «Les membres de ces gangs sont de purs terroristes, pa

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant