Syrie : une résolution pour un plan de paix fait l'unanimité à l'ONU

le , mis à jour à 00:57
0
Syrie : une résolution pour un plan de paix fait l'unanimité à l'ONU
Syrie : une résolution pour un plan de paix fait l'unanimité à l'ONU

La Conseil de sécurité de l'ONU a adopté vendredi à l'unanimité, y compris la Russie, une résolution qui entérine un ambitieux plan de paix pour la Syrie. Le texte envisage que se tiennent «au début janvier» des négociations entre pouvoir et opposition pour mettre fin à quatre années et demi de guerre et que s'instaure simultanément un cessez-le-feu. Le projet ne dit rien du sort qui serait réservé dans la transition politique à Bachar al-Assad, dont les Occidentaux souhaitent le départ contrairement à la Russie. La France a demandé «des garanties» sur le départ du président syrien, estimant qu'il s'imposait «pour des raisons non seulement morales mais aussi d'efficacité».

Ce texte «envoie un message clair à tous pour dire qu'il est temps de mettre fin aux tueries en Syrie», a estimé le secrétaire d'Etat John Kerry, qui présidait la séance. Il s'est dit «sans illusions» sur la difficulté de la tâche mais a salué un «degré d'unité sans précédent» de la part des grandes puissances pour trouver une solution politique en Syrie.

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a salué «la première résolution qui se concentre sur les moyens politiques de résoudre la crise». «C'est un pas très important qui nous permet de progresser» vers une solution, a-t-il ajouté. Il a affirmé que les Nations unies «était prêtes» à jouer leur rôle pour organiser les négociations de paix et mettre en place et surveiller le cessez-le-feu.

Un cessez-le-feu qui ne s'appliquera pas contre Daech

La résolution demande à l'ONU de préparer dans un délai d'un mois des «options» pour mettre en place un «mécanisme de surveillance et de vérification» du cessez-le-feu. Ce dernier «ne s'appliquera pas aux actions offensives ou défensives» contre les groupes extrémistes comme le groupe Etat islamique (EI) et le front Al-Nosra. Le Conseil appelle à ce propos à «éradiquer le refuge qu'ils ont établi» en Syrie, en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant