Syrie : une frappe de la coalition antidjihadistes tue au moins 20 civils

le
0
Syrie : une frappe de la coalition antidjihadistes tue au moins 20 civils
Syrie : une frappe de la coalition antidjihadistes tue au moins 20 civils

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), des frappes de la coalition internationale dirigée par Washington près de Raqa, ont tué vingt civils. Raqa est le bastion du groupe Etat islamique (EI) en Syrie vers lequel progressent des forces antidjihadistes. L'offensive sur Raqa est menée simultanément à une vaste attaque des forces irakiennes, soutenues elles aussi par la coalition internationale, pour reconquérir Mossoul, deuxième ville d'Irak et autre place forte de l'EI dans la région.

 

Selon l'OSDH, «20 civils dont neuf femmes et deux enfants ont été tués» dans des frappes de la coalition mardi soir sur le village d'al-Hicha, à environ 40 km au nord de Raqa. Au moins 32 autres ont été blessées, selon cette organisation qui dispose d'un vaste réseau de sources dans le pays en guerre. Le village, contrôlé par l'EI, a aussi été la cible d'un assaut des Forces démocratiques syriennes (FDS), alliance de combattants dominée par les forces kurdes qui mène la bataille pour Raqa à terre. «La coalition confirme qu'elle a mené des frappes dans le secteur», a déclaré le colonel américain John Dorrian, un porte-parole de la coalition. «Cependant, des informations spécifiques sont nécessaires pour déterminer si la coalition est responsable» des frappes ayant conduit à la mort de civils, a-t-il ajouté.

 

 Des «boucliers humains»

 

Une porte-parole des FDS, Jihan Cheikh Ahmad, a démenti pour sa part la mort de civils, estimant que ces accusations sont le fait de l'EI. Les FDS ont affirmé que six djihadistes de l'EI avaient été tués par les frappes de la coalition sur al-Hicha précisant que le groupe ultra-radical empêchait les civils de quitter la localité pour qu'ils servent de «boucliers humains». Les civils fuyant al-Hicha ont affirmé mardi que les combattants de l'EI avaient apporté leurs armes lourdes au village au début de l'offensive des FDS sur Raqa, baptisée «Colère de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant