Syrie-Un hôpital et une école bombardés à Azaz : 14 morts

le
0
 (Actualisé avec précisions) 
    AMMAN, 15 février (Reuters) - Au moins 14 civils ont péri 
lundi dans des tirs de missiles contre un hôpital pédiatrique, 
une école et d'autres sites de la ville syrienne d'Azaz, tenue 
par les insurgés dans le gouvernorat d'Alep, ont rapporté un 
médecin et des habitants.  
    Au moins cinq missiles ont atteint l'hôpital, dans le 
centre, et une école voisine, qui héberge des réfugiés fuyant 
une grande offensive de l'armée syrienne dans la région d'Alep, 
non loin de la frontière turque, ont-ils précisé. 
    Un autre centre d'accueil pour réfugiés, situé au sud 
d'Azaz, a été également atteint par des bombes larguées par des 
avions que l'on pense être russes, a indiqué un habitant. 
    Le Premier ministre turc, Ahmet Davutoglu, a affirmé que 
l'école et l'hôpital, à Azaz, avaient été atteints par un 
missile russe, qui y a tué de nombreux civils dont des enfants. 
    Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont afflué ces 
derniers temps vers Azaz, dernier bastion des insurgés avant la 
frontière turque, en provenance de villes et de villages 
durement bombardés par l'armée syrienne et ses supplétifs. 
    "Nous sommes en train d'évacuer de l'hôpital des dizaines 
d'enfants en pleurs", a déclaré un médecin, Djouma Rahal. Au 
moins deux enfants sont au nombre des morts et des ambulances 
ont évacué plusieurs dizaines de blessés vers la Turquie pour 
qu'ils y reçoivent des soins, a-t-il ajouté. 
    L'hôpital pour enfants d'Azaz n'est pas le seul à avoir été 
touché lundi. Un hôpital soutenu par Médecins sans frontières 
(MSF) a été détruit par des bombardements dans la province 
d'Idlib, également dans le nord de la Syrie. (voir  ) 
 
 (Suleiman Al-Khalidi; Danielle Rouquié pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant