Syrie : un groupe rebelle s'en prend à l'ONU

le
0
La prise en otages de 21 Casques bleus philippins ternit l'image de la rébellion anti-Assad.

Toutes les brigades de rebelles syriens faisant la guerre au régime de Bachar el-Assad n'ont pas le même talent pour la communication. Celle des «Martyrs de Yarmouk» pourrait obtenir la cuillère en bois de l'organisation la moins douée pour les relations publiques à l'égard des possibles financiers occidentaux. Redoutant visiblement la réaction de l'armée régulière syrienne après s'être emparée, dimanche 3 mars, du village de Djamla (situé à deux kilomètres de la ligne de cessez-le-feu, devenue frontière informelle, entre le Golan occupé par Israël depuis sa victoire de 1967 et le territoire syrien), la katiba rebelle a tendu une embuscade à une patrouille de Casques bleus de l'ONU, puis les a faits «prisonniers», mercredi 6 mars 2013. Pour relâcher ces malheureux observateurs philippins non armés - chargés de contrôler le respect d'une ligne tracée par l'ONU en 1974, ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant