Syrie : un couple de Kurdes ayant fui Kobané prénomme son fils Obama

le
0
Syrie : un couple de Kurdes ayant fui Kobané prénomme son fils Obama
Syrie : un couple de Kurdes ayant fui Kobané prénomme son fils Obama

Réfugiés depuis un mois en Turquie après avoir fui la ville de Kobané, Mahmut Beko et Sultan Muslim ont décidé de prénommer leur fils du nom de Barack Obama. Une façon pour ce couple de Kurdes de Syrie de rendre hommage au président américain pour l'aide militaire apportée par les Etats-Unis aux Kurdes combattant les jihadistes de Daech (groupe de l'Etat islamique). 

«Nous l'avons appelé Mohammed Obama Muslim», a annoncé Mahmut Beko, le père de l'enfant né en Turquie. Avec sa femme et ses sept enfants, ils vivent dans un camp de tentes dressé autour de la ville frontalière turque de Suruç. «J'ai choisi ce nom de tout mon c½ur et je ne le changerai jamais, a renchéri Sultan Muslim, âgée de 35 ans. «Il (NDLR : le président américain) nous a envoyé des avions, du ravitaillement. Grâce à cette aide, nous allons pouvoir nous débarrasser de toute cette cruauté et retourner dans nos maisons.»

VIDEO. Un bébé kurde de Syrie prénommé Obama

Le nom d'Obama acclamé par les Kurdes

Depuis la frontière turque, le nom de Barack Obama est fréquemment acclamé par les réfugiés kurdes qui observent le déroulement de la bataille de Kobané. Installé sur une colline dominant la ville, l'un d'eux, Selami Altay, estime que «le monde entier devrait aider les Kurdes à Kobané, comme les Américains.»

Depuis quelques semaines, la coalition internationale antijihadiste dirigée par les Américains a multiplié les frappes aériennes contre les positions des hommes de Daech assiégeant Kobané. Lundi, pour la première fois, l'armée de l'air américaine avait même largué des armes, des munitions et du matériel médical aux forces des Unités de protection du peuple (YPG), la milice armée du principal parti kurde de Syrie. Grâce à cet appui aérien, Washington estime que les combattants kurdes devraient pouvoir résister aux assauts des jihadistes à Kobané.

VIDEO.Des jihadistes touchés directement par des frappes ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant