Syrie : un chef d'Al-Qaïda tué, trois journalistes espagnols portés disparus

le
0
Syrie : un chef d'Al-Qaïda tué, trois journalistes espagnols portés disparus
Syrie : un chef d'Al-Qaïda tué, trois journalistes espagnols portés disparus

Trois journalistes espagnols sont portés disparus en Syrie, dans la région d'Alep, depuis une dizaine de jours, a annoncé mardi la présidente de la Fédération des associations de journalistes espagnols (FAPE). «Pour le moment, nous pouvons seulement parler de disparition», a déclaré Elsa Gonzalez confirmant des déclarations sur la chaîne de télévision publique espagnole TVE 24 heures.

Le ministère des Affaires étrangères a de son côté indiqué être «au courant de la situation». «Nous y travaillons», a ajouté un porte-parole sans autre précision. Elsa Gonzalez a ajouté que les trois journalistes indépendants étaient entrés en Syrie le 10 juillet via la Turquie et que l'on était sans nouvelles des trois hommes depuis le 12 juillet.

Les trois journalistes indépendants, Antonio Pampliega, né en 1982, Jose Manuel Lopez, né en 1971 et Angel Sastre, âgé de 35 ans, travaillaient récemment pour des médias espagnols, notamment les quotidiens ABC et La Razon, la chaîne Cuatro, et la radio Onda Cero. Elsa Gonzalez ignorait s'ils étaient ensemble et pour quels médias ils travaillaient au moment précis de leur disparition. Ils réalisaient une enquête ensemble en Syrie,selon la télévision publique.

Les familles ont demandé de la «patience» et «du respect»

Dans un communiqué diffusé par plusieurs médias, leurs familles ont demandé de la «patience», le «plus de discrétion possible» et surtout, «du respect». Antonio Pampliega a contribué à la couverture texte de l'AFP en Syrie jusqu'en 2013. Jose Manuel Lopez a participé à la couverture photo de l'AFP de plusieurs conflits, dont celui en Syrie jusqu'en 2013. «Il y a d'intenses combats dans cette région et par conséquent il existe des raisons de s'inquiéter», a encore déclaré la présidente de la FAPE.

Selon l'organisation Reporters sans frontières (RSF), la Syrie est le pays le plus dangereux du monde pour les journalistes. Au moins 44 ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant