Syrie : Russie et Chine opposent leur veto à l'ONU

le
0
Malgré un nouveau massacre à Homs, les alliés de Bachar el-Assad ont maintenu samedi leur opposition à une résolution du Conseil de sécurité. La France avance l'idée d'un «groupe des amis du peuple syrien».

 

• Au moins 260 civils tués à Homs

 

 

Samedi ont eu lieu à Homs les funérailles des victimes des bombardements.
Samedi ont eu lieu à Homs les funérailles des victimes des bombardements. Crédits photo : HANDOUT/REUTERS

 

Le Conseil national syrien (CNS), qui regroupe la plupart des courants de l'opposition au régime de Bachar el-Assad, a dénoncé un «massacre terrifiant» à Homs, bastion de la résistance, dans la nuit de vendredi à samedi. Selon le CNS, l'armée aurait tiré au mortier sur des quartiers résidentiels de la ville, tuant au moins 260 civils dont des femmes et des enfants. Si ce chiffre est confirmé, il s'agit de la journée la plus meurtrière depuis le début de la révolte contre le président Assad.

«Des bâtiments résidentiels et des maisons ont été bombardés très fortement et au hasard. Dans le même temps, les forces d'Assad ont aussi bombardé Jisr al-Choughour (nord-ouest), les banlieues de Damas, et l'est de Ghouta (près de Damas) dans ce qui semble être une préparation à des massacres similaires 1/4 /p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant