Syrie-Résolution sur la trêve présentée au Conseil de sécurité

le
0
    par Louis Charbonneau 
    NATIONS UNIES, 26 février (Reuters) - La Russie et les 
Etats-Unis ont transmis au Conseil de sécurité de l'Onu un 
projet de résolution soutenant la trêve des combats prévue en 
Syrie que les diplomates au sein du conseil espèrent adopter au 
plus vite. 
    La "cessation des hostilités" prévue par le plan 
russo-américain doit entrer en vigueur samedi à la première 
heure.  
    Mais des opposants du président Bachar al Assad ont dit 
craindre que les forces du gouvernement ne poursuivent leur 
avancée sous prétexte de viser les djihadistes de l'Etat 
islamique (EI) et du Front al Nosra qui ne sont pas concernés 
par la trêve.   
    Le projet de résolution, dont les diplomates prévoient qu'il 
soit soumis à un vote vendredi après-midi, doit soutenir la 
cessation des hostilités et demander qu'elle commence comme 
prévu à 0h00 samedi matin. 
    En outre, le texte vu par Reuters "demande que toutes 
parties pour lesquelles s'applique la cessation des hostilités 
(...) respectent leurs engagements". 
    La résolution "exhorte tous les Etats membres, et 
particulièrement les pays du Groupe de soutien international à 
la Syrie (ISSG) à faire usage de leur influence auprès des 
parties impliquées dans la cessation des hostilités afin 
d'assurer le respect des engagements et de soutenir les efforts 
pour créer les conditions d'un cessez-le-feu durable et stable". 
    Plusieurs groupes de l'opposition syrienne se sont ralliés 
au projet de cessation des hostilités présenté lundi par la 
Russie et les Etats-Unis, le Haut conseil pour les négociations 
(HCN) posant cependant une limite de deux semaines à la trêve. 
    La résolution va également appeler les parties prenantes à 
accorder un accès à l'aide internationale afin d'endiguer la 
crise humanitaire qui frappe le pays.  
    Une des grands objectifs du cessez-le-feu est de permettre 
aux travailleurs humanitaires d'atteindre des populations 
civiles bloquées dans des zones reculées ou assiégées. 
    La résolution doit aussi réitérer le soutien du Conseil de 
sécurité aux pourparlers de paix entre le gouvernement et 
l'opposition supervisés par l'Onu. Elle demande leur reprise 
"dès que possible (...), exhorte les représentants du 
gouvernement syrien et de l'opposition syrienne à prendre part 
aux négociations avec bonne volonté". 
    La guerre civile en Syrie, qui va entrer dans sa sixième 
année a fait 250,000 personnes morts et entraîné une crise 
migratoire sans précédent. 
 
 (Julie Carriat pour le service français, édité par Danielle 
Rouquié) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant