Syrie-Raids de bombardiers russes à partir d'une base iranienne

le , mis à jour à 12:40
0
 (Actualisé avec détails, contexte, réaction iranienne) 
    par Andrew Osborn 
    MOSCOU, 16 août (Reuters) - Des bombardiers russes, déployés 
sur une base aérienne en Iran, ont mené des frappes contre des 
combattants du groupe Etat islamique (EI) et des rebelles de 
l'ancien Front al Nosra à Alep, Idlib et Daïr az Zour en Syrie, 
a annoncé le ministère russe de la Défense, mardi. 
    Ces opérations ont impliqué des bombardiers à long rayon 
d'action Tupolev-22M3 et des bombardiers tactiques Soukhoï-34 
déployés sur la base aérienne d'Hamadan située dans le 
nord-ouest de l'Iran, a ajouté le ministère. 
    Ces opérations sont, semble-t-il, les premières menées par 
la Russie en Syrie à partir du territoire iranien depuis son 
engagement aux côtés des forces gouvernementales syriennes en 
septembre dernier. 
    Elles confirment le rôle croissant pris par l'armée russe 
dans la région. Moscou aurait, selon des informations parues 
dans la presse, demandé à l'Iran et à l'Irak l'autorisation de 
tirer des missiles de croisière au-dessus de leurs territoires à 
partir de la mer Caspienne. 
    Les bombardiers ont bénéficié dans leurs interventions de la 
protection de chasseurs déployés sur la base russe de Hmeimim 
dans la province syrienne de Lattaquié, a précisé le ministère 
russe de la Défense. 
    Le président du conseil de sécurité nationale de la 
république islamique a annoncé que son pays partageait certaines 
de ses installations militaires avec la Russie afin de combattre 
le terrorisme en Syrie, rapporte l'agence de presse Irna. 
    "La coopération irano-russe dans le combat contre le 
terrorisme en Syrie est stratégique et nous partageons nos 
moyens et nos infrastructures dans ce domaine", a déclaré Ali 
Shamkhani, cité par Irna. 
    La chaîne de télévision publique Rossiya-24 a diffusé des 
images dépourvues de légende, montrant trois bombardiers et un 
avion de transport militaire, sans doute en Iran, sans préciser 
où, ni quand, elles avaient été tournées.  
    La chaîne a expliqué que la présence de bombardiers en Iran 
allait réduire les temps de vol de 60% et rendre plus efficaces 
les bombardements. 
    La presse russe précise que les bombardiers Tupolev-22, déjà 
employés pour intervenir en Syrie à partir du territoire russe, 
étaient trop imposants pour utiliser l'aérodrome de Hmeimim. 
     
 
 (Andrew Osborn avec Dominic Evans à Dubaï; Pierre Sérisier pour 
le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant