Syrie-Raids aériens après l'enlèvement d'assyriens

le
2

(Actualisé avec citations, point sur les combats) BEYROUTH, 26 février (Reuters) - La coalition internationale formée à l'initiative des Etats-Unis pour combattre l'Etat islamique (EI) a bombardé un secteur du nord-est de la Syrie où les djihadistes ont enlevé cette semaine 220 chrétiens assyriens, rapporte jeudi l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Les raids aériens ont été menés dans la région de Tel Tamr, où les extrémistes se sont emparés d'une dizaine de villages chrétiens, selon l'OSDH. La Maison blanche a condamné les enlèvements et un dignitaire assyrien a demandé à la coalition d'intervenir pour repousser l'Etat islamique. Selon lui, ce sont entre 350 et 400 chrétiens qui ont été enlevés par les djihadistes. Les miliciens kurdes des Unités de protection du peuple (YPG) ont lancé dimanche une double offensive contre l'EI avec le soutien de peshmergas irakiens et l'appui aérien de la coalition dans cette région. "L'EIIL contrôle désormais dix villages chrétiens. Ils ont emmené sur leur territoire les personnes qu'ils ont capturées", a déclaré Rami Abdulrahman, directeur de l'OSDH, utilisant l'acronyme de l'ancien nom du groupe armé. L'Etat islamique vise fréquemment les minorités religieuses mais également les sunnites qui refusent de prêter allégeance au "califat" proclamé sur un territoire à cheval sur la Syrie et l'Irak et il utilise parfois ses captifs pour les échanger contre ses combattants. L'EI À COURT DE FONDS "Ce qui arrive menace notre existence", a averti le dignitaire assyrien Ablad Kourieh, qui est aussi numéro deux du conseil de défense kurde de la région. Selon lui, 3.000 membres de la communauté venant des villages environnants ont trouvé refuge à Kamichli et à Hassaka, les deux principales villes du secteur. "Nous demandons le bombardement des positions terroristes ici et l'envoi d'armes de qualité", a-t-il ajouté, interrogé par Reuters via Skype. Selon l'OSDH, l'offensive kurde a permis de couper les voies d'approvisionnement de l'Etat islamique et a fait 132 morts dans ses rangs. L'organisation serait par ailleurs en proie à des problèmes financiers. "Ils ont besoin d'argent. Depuis que les raids aériens ont touché leurs installations pétrolières et que la frontière turque est plus difficile à franchir, ils ont augmenté les taxes et cherchent des moyens de gagner de l'argent", a expliqué le directeur de l'OSDH. Les djihadistes ont ainsi commencé à vendre des métaux récupérés dans les usines bombardées et des rails de chemin de fer dans la province de Daïr az Zour, poursuit-il. Leurs difficultés financières ne les ont toutefois pas empêchés d'ouvrir un nouveau front plusieurs centaines de kilomètres au sud-ouest, près de Damas. Sur les réseaux sociaux, le mouvement annonce s'être attaqué à des membres de l'Armée syrienne libre dans le secteur de la Ghouta. (Tom Perry et Oliver Holmes,; Nicolas Delame et Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7097610 le jeudi 26 fév 2015 à 10:27

    pourquoi en ferait il ? L'irak est en France ?

  • M940878 le jeudi 26 fév 2015 à 09:54

    pas de commentaire de Boubakeur , le musulman en chef 'français' ?