Syrie : Poutine, le cauchemar d'Alep

le , mis à jour à 09:27
7
Syrie : Poutine, le cauchemar d'Alep
Syrie : Poutine, le cauchemar d'Alep

Il y a un an presque jour pour jour, le 30 septembre 2015, Vladimir Poutine lançait avec fracas l'intervention russe en Syrie. Habile stratège et fin dialecticien, le maître du Kremlin expliquait alors qu'il allait combattre Daech et le « terrorisme » d'une façon générale.

 

Dans les chancelleries occidentales, certains s'étaient mis à rêver d'une grande coalition internationale pour se débarrasser des hommes au drapeau noir. Ils ont dû déchanter ! « En réalité les Soukhoï ont très peu frappé le groupe Etat islamique en douze mois. La Russie à en revanche pesé de tout son poids pour aider son allié Bachar al-Assad à reconquérir les territoires perdus face aux autres groupes islamistes et aux rebelles modérés, quitte à tuer des milliers de civils dans les bombardements », constate, amer, un diplomate français.

 

Aujourd'hui, grâce aux Russes, le régime syrien est en position de force à Alep, une ville coupée en deux depuis 2012. Depuis cet été, les quartiers hostiles au régime sont encerclés. Les bombes pleuvent nuit et jour sur une population estimée à 250 000 personnes.

 

La stratégie est simple : en frappant les hôpitaux (dont le plus important a été détruit lundi), les marchés et les immeubles d'habitation, le régime et son allié russe veulent forcer les Alépins à fuir afin de prendre le contrôle de la totalité de la ville. Une tactique déjà utilisée dans d'autres localités comme Homs ou Deraa. Et tant pis si le bilan humain est déjà extrêmement lourd. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, la campagne aérienne russe a fait près de 9 500 morts en un an, dont 3 800 civils...

 

Mais aux yeux de Poutine, l'importance d'Alep -- deuxième ville du pays -- justifie l'intensification des bombardements, un véritable déluge de fer et de feu. « A Moscou on estime que la chute de la ville peut intervenir d'ici à la fin de l'année. L'opposition serait alors ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a 11 mois

    La presse prostituée ne cesse de parler en faveur des Américains et de présenter Poutine comme un monstre. La réalité est tout à fait l'inverse.

  • delapor4 il y a 11 mois

    La Syrie libère son peuple des terroristes payés et entraînés par l'Occident.. non sans casse. Mais les US quand ils nous ont "libéré" des Allemands en 1944, ils ont fait aussi du grabuge. Ils en ont fait partout sur la planète avec une parfaite bonne conscience !

  • M3756815 il y a 11 mois

    Tout a fait d'accord avec Charleco. Les Américains sont d'une mauvaise foi évidente, ils ont rompu la trève en bombardant "par erreur" une caserne du régime. Si les Russes n'étaient pas intervenus l'état islamique "des modérés" seraient a Damas

  • charleco il y a 11 mois

    Ces messieurs qui vantent les USA et l'OTAN agissent dans l'intérêt contraire à celui de notre pays : ils acceptent d'être vassalisés et aux ordres de Washington. Qu'ils aillent vivre aux USA et qu'ils nous laissent vivre notre vie en France. L'OTAN fait le malheur de l'Europe et du monde.

  • charleco il y a 11 mois

    Ces messieurs qui prêchent pour les USA et l'OTAN ne font qu'agir contre l'intérêt de notre pays et de l'Europe. L'Otan ne nous protège pas, mais nous expose à un risque de conflit grandissant entre les USA et la Russie. Les pays qui abritent des bases de l'OTAN seraient des cibles privilégiées, c'est de la simple logique!

  • charleco il y a 11 mois

    Cet article est particulièrement odieux, il n'est qu'une propagande américaine anti Poutine. La Russie a été appelée par Assad parce que les USA ont fomenté une "révolution" contre lui à l'aide de terroristes islamiques et de mercenaires payés par les USA et le pays du Golfe. Il n' y a pas d'accord parce que les USA veulent mettre à la place d'Assad les égorgeurs d'al-Nosra qui étaient soutenus par Fabius, notamment "(al-Nosra fait du bon boulot en Syrie", dixit).

  • M2687570 il y a 11 mois

    La russie est un état qui répand la terreur, qui ignore le droit international et dont les dirigeants peuvent mentir comme des arracheurs de dents. Il est urgent de renforcer l'otan, d'y admettre ukraine et georgie, de faire bloc avec les us pour la défense