Syrie : pourquoi le régime durcit la répression

le
0
INFOGRAPHIE - Alors que l'ONU estime que 40% du territoire habité échappent à son contrôle, Damas craint un revirement russe

Après quinze mois de violences qui ont fait plus de 14.000 morts, le conflit en Syrie change dramatiquement de nature. La guerre civile a commencé. Massacres et enlèvements sont désormais monnaie courante dans les zones mixtes, entre opposants sunnites et alaouites partisans du régime. Le niveau des violences augmente encore.

Pour la seule journée de mardi, 80 personnes ont été tuées, et 18 autres mercredi, tandis que les forces gouvernementales entraient à Deir ez-Zor et pilonnaient certains quartiers de Homs, alors qu'à quelques dizaines de kilomètres à l'ouest, 200 rebelles préféraient se retirer de Haffé, une ville sunnite entourée de villages alaouites, soumise à des bombardements répétés.

Cette intensification de la répression s'expliquerait par «la panique du régime à l'idée de voir ses alliés russes modifier leur position», affirme un diplomate membre de la mission de Kofi Annan, le médiateur mandaté par l'ONU et la Ligue arabe pour trouver

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant