Syrie : pendant les élections, la révolte continue

le
0
La France a qualifié le scrutin législatif de lundi de « farce sinistre ».

Les Syriens ont voté lundi pour des élections législatives présentées par le pouvoir comme une vitrine des réformes politiques en cours. L'opposition, elle, dénonce une mascarade et semble avoir boycotté le scrutin dans de nombreuses villes.

La France a, elle aussi, dénoncé «une farce sinistre» par la voix du porte-parole du ministère des Affaires étrangères. Le pouvoir syrien avait tiré le premier, la presse proche du pouvoir saluant à sa façon le résultat de l'élection présidentielle française. «Le duo Sarkozy-Juppé dans les poubelles de l'histoire», titrait lundi matin le quotidien al-Watan, affirmant: «Ces deux-là ont œuvré durant quinze mois pour trouver un moyen, via le Conseil de sécurité de l'ONU, pour détruire la Syrie, en utilisant de faux prétextes.»

En théorie, la Syrie a connu un scrutin plus ouvert que par le passé. La nouvelle loi électorale d'août 2011 et la nouvelle Constitution de février 2012 ont mis fin au rôle directeur du

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant