Syrie : Paris prône la force en cas d'échec du plan Annan

le
0
«Les choses ne se passent pas bien, le plan Annan est fortement compromis», a déclaré Alain Juppé. De son côté, le médiateur Kofi Annan veut l'envoi de Bérets bleus sur le terrain pour éviter un «gel» de la situation. Avec une vidéo BFMTV

La diplomatie ou la guerre civile, tel est le message qu'a transmis Kofi Annan au Conseil de sécurité lors de son compte rendu à huis clos, mardi soir à New York, sur la Syrie, pendant lequel le médiateur de l'ONU a décrit une situation «inacceptable». «Notre patience a été testée presque jusqu'à ses limites, a-t-il dit devant un Conseil divisé sur la question, mais nous avons également vu des signes indiquant qu'un arrêt des vio­lences est possible, pouvant mener à un processus politique. » Les forces syriennes n'ont toujours pas retiré leur artillerie lourde des villes, contrairement à ce qu'a affirmé Damas, et au moins douze civils ont été tués à Hama (sur 250 depuis le cessez-le-feu), le lendemain même de la visite des observateurs pendant laquelle la situation était calme. «Kofi Annan est conscient de se faire rouler dans la farine, mais il maintient que la mission d'observateurs est la seule chance car, selon lui, celle-ci réduira les violences »,

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant