Syrie : Paris met en ligne six vidéos sur les victimes de l'attaque chimique

le
2
Syrie : Paris met en ligne six vidéos sur les victimes de l'attaque chimique
Syrie : Paris met en ligne six vidéos sur les victimes de l'attaque chimique

A défaut de convaincre les responsables politiques, le gouvernement espère peut-être convaincre les Français du bien fondé d'une intervention en Syrie. Lundi, en fin de journée, une note de synthèse de huit pages des services secrets français a été rendue publique pendant que le Premier ministre recevait à Matignon les parlementaires.

Ce document confirme qu'il y a bien eu une «attaque chimique» le 21 août perpétrée par le régime syrien. Une attaque qui, ce jour là, a fait «au moins 281 décès», dont la moitié sont des femmes et des enfants.

Ensuite, plus tard dans la soirée, le gouvernement a mis en ligne, sur le site du ministère de la Défense, six vidéos analysées par les services de renseignement français, sur l'attaque chimique. Attention, ces images peuvent choquer.

Les six vidéos publiées proviennent de médecins syriens, de civils et de membres de la rébellion. Elles font partie de 47 vidéos analysées par les services de renseignement français. Le gouvernement affirme qu'elles ont été «expertisées» et «authentifiées» par les services de renseignement français et de santé de la Défense.

Vidéos qui «attestent l'utilisation d'agents chimiques»

Ces vidéos montrent des cadavres d'enfants, de femmes et d'hommes. Sur l'une d'entre elle, on voit des corps alignés dans une salle qui ne présentent pas de blessures corporelles. Une autre montre un enfant qui a des difficultés à respirer. Sur une autre, on voit un autre enfant, plus jeune, en «hypersalivation mousseuse». Une autre encore montre un petit garçon qui souffre de «mouvements musculaires incontrôlés».

Toutes débutent par un message d'avertissement compte tenu de la violence des images. Mais aussi d'une mention qui atteste qu'il s'agit d'un «film amateur (...) tourné le matin de l'attaque du 21 août». Le ministère précise que ces images sont extraites «d'une masse considérable de témoignages similaires analysés par ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • s.thual le mardi 3 sept 2013 à 01:15

    pour ne pas faire on trouve toutes les excuses et pour faire tous les pretextes !110000 morts ca genait pas ,, 400 sous armes chimiques ca derange ? pauvre monde on veut en faire encore plus avec des pretextes

  • LeRaleur le lundi 2 sept 2013 à 23:48

    La CIA a fait du bon travail, mais maintenant on n'est pas dupe. Les résidents des maisons de retraite vont les croire, malheureusement ils votent.